Parcours de sculptures 2020 : une exposition contemporaine à ciel ouvert


Depuis le 8 juin, et jusqu’au 8 novembre, l’édition 2020 du « Parcours de sculptures » est présente au cœur de la ville. Six installations éphémères et huit sculptures pérennes, sous le signe de la couleur et de la monumentalité. 

Particularité de cette année, la rivière emblématique du centre-ville, l’Iton, a été intégrée au parcours. Une balade artistique, seul ou en famille, sur un kilomètre, à découvrir à son rythme, en une heure, voire plus si affinités. Cette année, l'itinéraire conseillé part de la nouvelle place Sepmanville jusqu’au jardin botanique. Un panneau d’information est disposé auprès de chaque œuvre. Le plan du parcours est disponible au comptoir des loisirs, à la mairie et au Hangar, 7, rue de Barrey. Julie Borel, commissaire de l'exposition et directrice de l'Association le Hangar, a réussi à maintenir cet évènement, grâce à l’engagement et la persévérance des administrateurs et des partenaires : « En Normandie, comme ailleurs, nombre d’évènements culturels n’ont pu avoir lieu en raison de la crise sanitaire. Ainsi, le montage du Parcours de sculpture avait été interrompu par les mesures de confinement. Raison pour laquelle les dates en ont été décalées du 8 juin au 8 novembre. Les services techniques de l’agglomération EPN ont apporté une aide précieuse lors du montage des œuvres ». Lancé en 2012, ce projet d'art urbain en est à sa quatrième édition. Trois sculpteurs ont été invités en 2020 : Pedro Marzorati, Cyrille André et Elodie Boutry. L’artiste normande présente ses œuvres pour la première fois à Évreux. Diplômée de l’École Régionale des Beaux-Arts de Rouen, Elodie Boutry a pour discipline de référence la peinture appliquée en motifs abstraits : rayures, cercles, pois... « Elle appréhende cet art comme vecteur de stimulation et de plaisir rétinien. Le débarrassant de ses supports traditionnels, elle projette des couleurs franches, des lignes brisées aux angles aigus venant envahir le paysage, en questionnant la frontière entre peinture et sculpture ». L’artiste propose l’installation Ikosa, promenade Robert de Flocques et la sculpture Totem sur les bords de l’Iton place de l’Hôtel de ville. Le maire, Guy Lefrand, a exprimé son soutien et sa satisfaction : « J’ai pris un très grand plaisir à découvrir les sculptures du Parcours 2020. Le cheminement artistique proposé cette année permet une nouvelle fois de découvrir autrement notre centre-ville et conforte son attractivité, un axe fort de mon engagement pour Évreux ».



Claude Murray
17/09/2020