Sainte-Gemme-Moronval : la Maison de la Petite Enfance inaugurée


Françoise Borget a procédé à sa première inauguration en tant que maire de Sainte-Gemme-Moronval. Elle a rappelé l’importance d’une structure qui marque le paysage d’une commune comme La Maison de la Petite Enfance qui va accueillir une douzaine d’enfants.

C’est la jeune Méryl, 1 an, qui a réellement fait l’inauguration de cette Maison de la Petite Enfance à Sainte-Gemme-Moronval, samedi 19 septembre. La salle de motricité a séduit la petite fille avec ses couleurs pastel clair, ses jouets aux couleurs vives et attirantes, ses formes si intéressantes qu’on a très vite envie de se mettre debout. C’est un pari gagné pour les assistantes maternelles de l’association L’Île aux enfants, présidée par Cécile Lequertier. Une salle d’activité, une salle de repos et une petite cuisine viennent compléter l’équipement déjà existant. « Ce projet a été porté par le conseil municipal précédent sous le mandat d’André Cochelin. Il s’agit d’un agrandissement », expliquait Françoise Borget. Huit assistantes maternelles, quatre de Sainte-Gemme-Moronval, une de Charpont et trois de Luray se retrouvent avec les enfants dans ce cadre propice aux échanges et à l’épanouissement des petits. Jacques Lemare et Sylvie Honneur, conseillers départementaux, André Cochelin et Robert Rios Castro, anciens maires de la commune, assistaient à l’inauguration. « L’investissement de 123.565 € s’est fait grâce aux aides du département (25.800 €), la Caisse d’Allocations Familiales (46.200 €) et un autofinancement (51.565 €) », indiquait Françoise Borget. Sylvie Honneur a rappelé que : « le meilleur des équipements n’est rien sans l’humain. La réunion des différentes activités favorise l’intégration des enfants, le développement des familles et permet aux parents de se libérer pour aller travailler ». Jacques Lemare a insisté sur le fait que : « le département a continué, malgré toutes les misères qu’on a pu lui faire avec les charges ajoutées par l’État, d’aider les communes au travers du FDI (Fonds Départemental d’Investissement). Par exemple, sur le budget de 2020, l’État ne compensera pas 73 millions d’euros de dépenses du département, et nous continuerons à soutenir les projets et en particulier ceux des petites communes ».



Annie Duval-Petrix
25/09/2020