Trente artistes normands déconfinés exposent à l’espace Nav’Arts


Les mois à venir vont être chargés en actu artistique à l’Espace Nav’Arts avec quatre expositions programmées d’octobre à janvier. Trente artistes normands seront mis à l’honneur en exposant leurs œuvres plastiques influencées par la période de confinement. Sorte d’explosion créatrice, après ces longues semaines de silence et d’absence, l’espace Nav’Arts s’apprête à revivre une vie artistique intense.

Organisées par l’Amicale de Navarre, ces expositions ont été réfléchies durant le confinement. « J’avais envie de faire parler l’art » se remémore Alain Lamy, artiste peintre et coordonnateur du projet. « Je me suis demandé comment faire exister l’art pendant un tel événement. Alors est née l’idée de l’exposition afin de montrer qu’il n’a jamais cessé d’exister… Et pour cela, j’ai mis en avant le monde artistique plastique ». Les premiers à lancer les festivités dès le 3 octobre prochain seront le graffeur Saer, DAG l’artiste plasticien, le photographe, Frédéric Grimaud, Drth.Pris, l’artiste peintre, Hervé Noé le sculpteur et enfin Alain Lamy, l’artiste peintre. « L’ordre des artistes s’est fait au hasard mais je trouve que leurs créations se complètent bien ». Lors de chaque exposition, la programmation mettra à l’honneur un échantillon de quatre à cinq œuvres des artistes sélectionnés, et pour chacune, les débutants auront leur place sur les murs de la galerie. D’ailleurs, la dernière date de janvier ne sera consacrée qu’aux créations d’artistes débutants. Si cette période de confinement a permis de stimuler davantage la créativité de certains artistes, pour d’autres les œuvres ont pris une tournure différente. « Mes deux premières toiles m’ont fait presque peur » se souvient Alain Lamy. « Quand je les ai peintes, je n’étais pas bien et le résultat n’était pas représentatif de ce que je fais habituellement. J’ai fait ensuite beaucoup d’essais sur papier, j’avais besoin d’évacuer en peignant ». De son côté, le photographe Frédéric Grimaud a apprécié le silence de la nature. « Durant le confinement, je suis sorti beaucoup pour filmer ou photographier à l’aide du drone » explique l’artiste. « Souvent, lors de mes balades avec ma fille, je prenais des photos avec mon smartphone. Les animaux sortaient plus, on a croisé des renards, des biches, des écureuils… ».
« Les artistes normands déconfinés » première exposition du 3 au 17 octobre à l’Espace Nav’Arts, place du Pouget, à Evreux.



Aurélie Bourgeaux
30/09/2020