Du pain frais en permanence en milieu rural


Deux distributeurs de pain ont été installés aux hameaux de Vert-en-Drouais. Place des Carrouges au Luat-sur-Vert et rue de la Pommeraie au Plessis-sur-Vert. Ils sont approvisionnés par la boulangerie-pâtisserie Les Délices du Mesnil, tenue par Thierry et Barbara Gourdon, au Mesnil-sur-L’Estrée.

Depuis le lundi 28 septembre, les habitants des hameaux de Vert-en-Drouais mais aussi tous ceux qui connaissent l’endroit peuvent s’approvisionner à toute heure de la journée en pain frais et viennoiseries. « C’est un projet sur lequel je travaille depuis de nombreuses années. Mes concitoyens ne cessent de me demander ce service. C’est chose faite », remarquait Evelyne Delaplace, maire de Vert-en-Drouais, en ce lundi matin frileux à l’occasion de la pose du distributeur de la Place des Carrouges au Luat-sur-Vert. La commune a payé la dalle de béton, la pose des compteurs électriques pour 1.300 € par distributeur et prend en charge la consommation électrique des machines. Les distributeurs acceptent les paiements par carte bleue ou en espèces », poursuit l’élue. Tous les jours, dès 8 heures du matin, baguettes normales et traditions ainsi que brioches et viennoiseries seront livrées par la boulangerie Les Délices du Mesnil du Mesnil-sur-L’Estrée. « Les distributeurs seront réapprovisionnés plusieurs fois par jour dans le but de proposer du pain extra frais. Nous avons créé un emploi à temps partiel pour remplir les distributeurs et livrer le pain dans les écoles », explique Thierry Gourdon qui prend en charge la location des machines. La boulangerie est une entreprise familiale. Elle a été créée en 1968 par le père de Thierry Gourdon. Il en est le patron depuis 1999. Thierry et Barbara Gourdon emploient un pâtissier, un apprenti-pâtissier et un livreur pour les distributeurs de pains. « Je suis ravie d’avoir finalisé ce projet avec des machines fabriquées en France pour plusieurs raisons, notamment environnementales : cela évite aux habitants de prendre leur véhicule et permet de recréer du lien social autour des distributeurs qui auraient été les bienvenus pendant la période de confinement. J’encourage les élus des communes à faire cette démarche », conclut Evelyne Delaplace.

 



Annie Duval-Petrix
05/10/2020