Le président de l’Agglo du Pays de Dreux dévoile sa feuille de route


Le président de l’Agglo du Pays de Dreux, Gérard Sourisseau, fait sa rentrée officielle, en traçant les axes prioritaires de sa feuille de route.

« Depuis la fin août, j’ai réuni en séminaire les membres du bureau et les directeurs des services pour établir une feuille de route. Nous élaborons notre projet du territoire », confie Gérard Sourisseau qui a répertorié les dossiers prioritaires. « Je vais, dans les semaines qui viennent, dans les communes à la rencontre des maires. Il y a des actions en cours, d’autres terminées, certaines à revoir ou à modéliser autrement. Il y a des actions à examiner pour voir notre capacité à les réaliser. Je vise à faire participer les maires. C’est mon crédo, c’est ma profession de foi. Notre budget annuel est de 150 millions d’euros ».

Le développement économique. C’est la première priorité du président dans un territoire touché par le chômage et les départs des grands groupes industriels. « Le bassin Drouais avait subi des pertes d’emploi et d’entreprises pendant plusieurs années. C’est la mondialisation qui est derrière tout cela. On ne peut pas dire que cette période est derrière nous mais depuis les gilets jaunes et la Covid-19, on commence à regarder à nouveau les petites villes, celles qu’on déshabillait. Ce ne sont pas seulement des habitants qui veulent venir dans le Drouais, on note un redressement du secteur de l’immobilier, mais ce sont aussi des entreprises. Selon les sondages, 47 % des entrepreneurs de la région parisienne souhaitent se délocaliser à l’extérieur des zones urbaines. Nous espérons accueillir de nombreuses petites et moyennes entreprises ». Gérard Sourisseau s’est arrêté sur le site de La Radio, géré par la Semcadd jusqu’aux élections. L’ancien président, Gérard Hamel, avait réintégré le site dans le budget de l’agglomération en épongeant ses dettes par un emprunt sur 25 ans. « Il faudra tourner la page mais il faut écrire le livre jusqu’au bout. Si 70% du site sont occupés, les 30% restants sont les plus coûteux à réaliser. On peut imaginer, pour demain, une copropriété et vendre une partie pour finir le reste ».
L’autoroute. Gérard Sourisseau considère que le dossier de la RN 154 reste un programme un peu éloigné mais susceptible d’évolution. « On ne va pas attendre, on va se mettre en ordre de marche. Il y a le long de la RN 12 des potentialités, mises en place il y a une dizaine d’années, comme la zone des Forts et la zone des Merisiers. La même chose pour Porte Sud à Vernouillet, en lien avec la future autoroute qui passera au niveau de Marville-Moutiers-Brûlé. Il y a aussi la requalification des sites industriels aux Livraindières, comme Biocos, l’Atelier 28 à Tremblay-les-Villages pour lequel nous allons essayer de trouver une utilité.

L’eau. « La loi nous oblige à assurer la qualité de l’eau. Nous avons le devoir d’harmoniser les services sur tout le territoire. Nous avons besoin d’avancer sur les sujets de l’eau, l’assainissement et les ordures ménagères avant la fin de l’année », confie le président.

Aménagement du territoire. Selon Gérard Sourisseau, ce dossier ne concerne pas seulement les usines mais le commerce et l’agriculture. « Nous accompagnons les communes et les chefs d’entreprises dans la transition énergétique. Il y a des projets de méthanisation, l’évolution des cultures, la protection de la qualité de l’eau, l’évolution alimentaire et les circuits courts ».

Le tourisme et le numérique. Deux projets sont en cours de finalisation sur l’agglomération : la Maison des Espaces Naturels et le Dôme. « Le Dôme va accueillir des startups du numérique. C’est aussi un endroit où on hébergera des formations pour adultes en accord avec les filières pharmaceutiques et le bâtiment. Le Dôme va héberger la Maison de l’Emploi ».

L’Atelier à spectacle et la piscine. « Nous avons des projets pour l’Atelier à spectacle sans dénaturer le site en lui gardant son aspect rétro industriel mais en modifiant l’entrée et le parking. La piscine de Vernouillet fait l’objet de marchés en cours ».



Annie Duval-Petrix
05/10/2020