Un bassin de décantation protège les eaux potables


L’Agglomération protège sa nappe souterraine en aménageant de nouveaux systèmes de traitement des eaux pluviales à Vernouillet et à Vert-en-Drouais.

Pascal Lepetit, vice-président de l’Agglomération en charge de la gestion des eaux et des milieux aquatiques, Damien Stépho, maire de Vernouillet, et Evelyne Delaplace, maire de Vert-en-Drouais et membre du bureau de l’Agglo du Pays de Dreux étaient en visite, le 2 octobre, sur le site de traitement des eaux pluviales à Vernouillet, en face du cimetière. « L’Agglomération a créé un bassin de stockage et de décantation d’eaux pluviales de 620 m3 pour une superficie de 1000 m2 avec une hauteur d’eau maximale de 85 cm. Ce bassin reçoit les eaux de pluie qui s’écoulent du coteau qui domine la rue Martin-Luther-King et la rue Nicolas-Robert. Il est équipé d’une géomembrane pour assurer son étanchéité. Les particules les plus lourdes se déposent au fond du bassin tandis que l’eau claire de surface est évacuée par trop plein vers un fossé avant d’être rejetée dans la rivière », indiquait Pascal Lepetit. L’Agglomération a la gestion de 10 captages prioritaires situés sur Vernouillet et Vert-en-Drouais qui alimentent une douzaine de communes du cœur urbain. Elle doit effectuer des travaux pour protéger les captages et préserver la ressource en eau potable. Trois sites ont été recensés : le premier au niveau du cimetière de Vernouillet, à proximité de la rocade D828 où un bassin de décantation a été réalisé. Un aménagement de la zone d’infiltration en bassin étanche rue du Moulin Rouge et la mise en œuvre de système de filtration dans les bouches d’eaux pluviales au niveau du parking du stade. La zone d’intervention de Vert-en-Drouais concerne la rue du Général de Gaulle où sera mise une vanne de fermeture en cas de pollution accidentelle avant de rejoindre le petit bras de l’Avre. « Nous sommes aussi dans un espace sensible, nous devons protéger nos puits de captages », expliquait Evelyne Delaplace. Les travaux ont duré de juin à septembre, pour un coût de 317.204 € TTC. Le montant des opérations d’études, de travaux et de contrôle monte à 376.800 € TTC.

 



Annie Duval-Petrix
06/10/2020