Blood Garden tient sa « Revanche »


Groupe ébroïcien de rock alternatif, Blood Garden a sorti son premier album intitulé « Revanche » le 9 octobre dernier. À l’occasion de son lancement, les musiciens ont rencontré leurs fans pendant deux jours de concerts « multi rock » au Licie Club de Gravigny. Du punk rock, de la fusion, du hard rock, du rock cosmique, à chacun son style avec la présence du groupe ébroïcien Summer of Violence, suivi de Blood Garden le vendredi soir puis de Shrimp’n bearded et d’UFOS le samedi soir.

Formé depuis trois ans, Blood Garden enchaîne compositions et concerts. Progressivement, le groupe se forge un nom et obtient sa « revanche » avec la sortie de ce double album de 16 titres en français. Thématiques variées telles que le stress, l’amour, l’insomnie, les femmes battues, « Revanche » a déjà conquis ses « Blood fans » depuis sa sortie partielle sur les plateformes de streaming. Belle énergie lors de ce live à Gravigny pour Aymeric au chant, Niko à la batterie, Jérémy à la basse et Vincent à la guitare, les musiciens ont donné leur maximum dans un lieu chargé en souvenirs. « Notre première scène était au Licie le 16 juin 2018 » se remémore Niko. « C’était pour préparer la première partie d’un concert. On avait joué pour les copains, c’était important pour nous de revenir ici pour le lancement de l’album ». Stoppé net dans son élan, « Revanche » était prévu début avril après quatre mois et demi d’enregistrement au Nailbox Studio de Julien Stephan. Cette période de latence a pourtant été très productive pour le quatuor avec de nouveaux titres en réserve. « Pendant le confinement, on a croisé ce que chacun avait travaillé. On est un groupe, on ne fait rien les uns sans les autres » précise Aymeric. « J’ai déjà une quarantaine de titres en attente, et pour le concert, nous débuterons avec « Sacrifice », une nouvelle chanson. Devenu un sanctuaire, le bar devient un lieu de confessions voire même de sacrifices… ». Si Niko apporte la dimension musicale au texte, Aymeric compose ses titres à partir de sentiments personnels, de situations vécues ou non. « Il y a toujours une part de moi dans mes textes, mais j’écris pour que cela touche tout le monde » observe le chanteur. Chose faite pour le groupe qui a su capter son public avec son énergie live débordante.

Blood Garden à suivre sur Facebook, Instagram et à écouter sur You Tube, Deezer et Spotify.



Aurélie Bourgeaux
12/10/2020