Évreux : la science en fête malgré les mesures sanitaires


Pendant une semaine, la Fête de la Science s’est déroulée sur différents sites d’Évreux. Malgré les contraintes sanitaires, le public a été au rendez-vous, y compris les scolaires, étroitement associés à la manifestation.

« C’était une édition un peu particulière mais nous avons décidé de la maintenir, en augmentant la durée et en réduisant le nombre de porteurs de projets. Nous en accueillons habituellement 25 environ, et nous n’avons pu en conserver que 5 ou 6 ; la plupart des autres ont pu communiquer via des plateaux Web TV, avec des animations, des interviews, à suivre en ligne et en direct » explique Raphaël Vigier, directeur de la MJC et de la Maison de l’enfant et des découvertes (MED). Des ateliers interactifs ont été mis en place, portant notamment sur les énergies renouvelables, sur la découverte de l’astronomie avec le Groupement astronomique de l’Eure, sur le cycle de l’eau avec l’association La pierre Conchoise, sur le traitement des déchets avec le SETOM ou sur la biodiversité, avec le service environnent de la ville d’Évreux/EPN. L’IUT d’Évreux s’est associé à la fête avec des visites commentées des laboratoires de biomatériaux et de chimie, et du laboratoire de microbiologie-signaux et environnement. Le lycée Horti-Pôle a présenté ses travaux sur le thème du végétal local ; le lycée Augustin-Hébert a accueilli du public scolaire extérieur au lycée, pour évoquer l’habitat durable, l’efficacité énergétique, et a organisé des animations et démonstrations sur le raccordement fibre (avec Orange). Le lycée Léopold Sédar Senghor a présenté une exposition interactive « Biodiversité, c’est la vie », le lycée Modeste Leroy Evreux « l’Atelier Projet Multimédia Immersif, ou réalité simulée par ordinateur ». Le Comptoir des Loisirs faisait également partie de la programmation, avec la présentation des circuits de randonnée pédestre et de l’application de randonnée « Balades et découvertes ». « Finalement, cette nouvelle organisation de la fête n’a pas eu que des inconvénients. Nous avons scrupuleusement respecté le protocole imposé mais avec 500 à 700 visiteurs, la fréquentation globale est assez proche de celle des années précédentes. Cette fête a permis de rapprocher la science du grand public, ce qui constitue un des principaux objectifs. Nous avons eu une communication très ludique, que nous ne nous interdisons pas de reproduire dans une édition plus normale » conclut Raphaël Vigier. 



Louis Leprêtre
14/10/2020