Reconfinement : restriction des visites au centre hospitalier de Dreux


Le plan blanc étant activé, la direction de l’hôpital Victor-Jousselin a mis en place une restriction des visites et un filtrage au niveau de l’entrée principale de l’établissement.

Depuis jeudi 29 octobre 2020, pour les services de médecine, chirurgie, psychiatrie, soins de suite et médecine physique et de réadaptation, les visites sont interdites sauf autorisation médicale particulière. Les accompagnants en consultation sont interdits sauf pour les personnes mineures. Pour les personnes handicapées et les personnes âgées un accompagnant majeur maximum est autorisé. Pour la maternité de l’hôpital (gynéco-obstétrique) : en hospitalisation, un visiteur identifié et toujours le même durant le séjour (de préférence le conjoint) est autorisé à concurrence d’une visite par jour entre 14 heures et 19 heures. En consultation et échographie, les accompagnants sont interdits. En salle de naissance, le conjoint peut assister à l’accouchement et peut rester jusqu’à 2 heures en post partum immédiat. Les allées et venues sont interdites. Pour la pédiatrie, en hospitalisation, un parent par enfant est autorisé. Pour les EHPAD, Les Eaux-Vives et Le Prieuré, les visites sont autorisées à hauteur d’un proche maximum par résident et par visite entre 14h30 et 19h. Une réorganisation des services de l’hôpital est à l’étude. Elle sera diffusée dans les prochains jours.

Dépistage et drive uniquement sur rendez-vous.

Les dépistages du Covid-19 ont lieu en drive sur le parking de l’hôpital uniquement sur rendez-vous. Du lundi au samedi, de 9h à 12h30. « Les rendez-vous peuvent être pris sur Doctolib ou au numéro 02 37 51 52 07. Nous ne prenons que les cas contacts désignés par la CPAM et les personnes symptomatiques. Nous incitons les personnes à respecter le délai de 5 à 7 jours après avoir eu un contact avec le virus plus d’un quart d’heure dans un milieu clos sans distanciation, sinon le test ne sert à rien. Devant le nombre important de demandes, les personnes qui voyagent ne sont plus admises », explique Marie-Claire Charpin, pharmacienne de l’hôpital en charge du pôle de santé publique.



Annie Duval-Petrix
05/11/2020