La passion du vélo s’expose à Ezy-sur-Eure


Trois expositions en une installées au Musée du Peigne et des Parures d’Ezy-sur-Eure permettaient aux passionnés de la petite reine de découvrir son histoire et ses grands champions. Le coureur cycliste Marc Merdy en était l’invité. 

Draisienne de 1817, vélocipède, bicycles, tricycles, vélos anciens, de courses ou bicyclettes de toutes les époques, la collection de Dominique Xavier, retraité assureur, est impressionnante. Le collectionneur a réuni tous ces trésors avant de s’en séparer. Ils sont installés au Musée du Peigne à Ezy-sur-Eure. « Je me suis passionné pour le vélo. Quand j’étais gamin le Tour de France passait dans nos villages, c’était un deuxième Noël. Nous voyions passer Louison, Bobet ou Jacques Anquetil », confie-t-il. « Aujourd’hui je vends ma collection qui intéresse des passionnés à l’étranger ». Deux autres expositions sont proposées dans le même lieu par Claude Maignan, président de l’association Les Géants du Tour. « L’exposition, Les géants de la route, a été commandée en 2003 par Dominique de Villepin à l’occasion des 100 ans du Tour de France », explique-t-il. 27 panneaux retracent les différents thèmes : le départ, l’arrivée, le sport, les maillots, la montagne, les accidents, les isolés du peloton, les jours de repos ou encore le Tour à l’étranger. « Une deuxième exposition, réalisée par notre association en 2017, Mission centenaire, met à l’honneur trois vainqueurs du tour de France morts à la guerre : François Fabert (1915), Octave Lapize (1917) et Lucien Petit-Breton (1917). Sans eux, il n’y aurait pas de Tour de France », poursuit Claude Maignan. À l’occasion du vernissage, les collectionneurs avaient invité Marc Merdy, ancien coureur professionnel eurélien aux 200 victoires dont celle du mythique Paris -Ezy-sur-Eure, en 1978. Pierre Leportier, maire de la commune, et Claude Rougeron premier adjoint et président de l’association Ezy et son histoire, ont remis des ouvrages et différents présents à leur invité. L’exposition qui devait durer jusqu’au 15 novembre a été stoppée par le confinement mais tout est resté en place. « Nous espérons pouvoir bénéficier d’un week-end supplémentaire lors du déconfinement », confiait Dominique Xavier.



Annie Duval-Petrix
05/11/2020