Le maire soutient les commerçants et les associations


Mardi après-midi, Pierre-Frédéric Billet est allé à la rencontre des membres de l’épicerie sociale, des commerçants des Oriels et des bénévoles du Secours Populaire. 

Le maire de Dreux, Pierre-Frédéric Billet, s’est rendu dans le quartier des Oriels en compagnie de Mariam Cissé, adjointe en charge de la vie des quartiers et des associations, et de Mounir Chakkar, adjoint en charge des solidarités et du CCAS, pour prendre le pouls de la situation créée par le confinement. Après une visite à l’épicerie sociale, où il a pu échanger avec les responsables sur l’approvisionnement en denrées alimentaires et s’assurer qu’ils ne risquaient pas de pénurie, Pierre-Frédéric Billet est allé à la maison Proximum là aussi pour s’assurer que les   agents municipaux pouvaient assurer le service public dans les meilleures conditions. Ce fût ensuite au tour des commerçants de la place des Oriels de recevoir la visite du maire. L’équipe municipale s’est rendue à l’autre bout de la ville dans les locaux du Secours Populaire où ils étaient reçus par Jacqueline Saliou, responsable du site drouais, et son équipe de bénévoles. « Nous sommes ouverts le jeudi et le vendredi, de 14h00 à 17h00 uniquement pour l’alimentaire. Nous sommes approvisionnés deux fois par semaine », expliquait Jacqueline Saliou.  « Deux fois par semaine, je pars à 5 heures du matin en direction de Rungis pour récolter de la nourriture », confie un bénévole. « Nous venons préparer la sortie du confinement. Les gens auront besoin de vêtements, de jouets et de vaisselle. Tout doit être prêt », expliquent trois dames aux petits soins pour leurs rayonnages. Le maire n’est pas venu les mains vides, « nous avons imprimé 40.000 attestations dérogatoires de sortie qui ont été distribuées chez les commerçants et dans les associations caritatives pour les personnes qui ne disposent pas d’ordinateur. Nous en referons autant qu’il sera nécessaire », indiquait Pierre-Frédéric Billet. Outre les subventions accordées par la ville, une aide logistique va être apportée. « Nous allons vous installer un barnum pour que les bénéficiaires puissent faire la queue à l’abri de la pluie », indiquait Mounir Chakkar.



Annie Duval-Petrix
05/11/2020