Face au reconfinement, les restaurateurs s’organisent


Suite aux mesures gouvernementales visant le renforcement du protocole sanitaire, les restaurateurs sont contraints de rester porte close depuis vendredi 30 octobre. Pour beaucoup, la survie de leur établissement étant en jeu, ils continuent à accueillir leurs clients en vendant des plats à emporter. 

Nouvelle organisation pour certains ou déjà rôdés pour d’autres, cette façon de travailler permet de sauver les meubles en cette période difficile. Alexandra Yvon et Edouard Masson, gérants du restau-pub le Mad Cats, 45 rue Jean Jaurès à Évreux, ont misé sur la vente à emporter. Burgers, frites et desserts maison régaleront les clients du mercredi au dimanche soir, qui pourront aussi choisir d’être livrés avec l’application Please. « Cela nous fait travailler fort car les clients sont de passage et ne restent pas à la soirée » observe Alexandra Yvon. « On a un sacré manque à gagner avec la fermeture du bar, mais on continue à vendre nos bières artisanales à emporter. Malgré tout, on ne se voit pas rester chez nous à attendre que le temps passe car les charges, elles, continuent à tomber ». Fermé lors du premier confinement, le restaurant La Petite Gabelle, situé 11, rue de la Harpe, s’est lancé dans la vente à emporter chaque midi du mardi au vendredi. Une entrée et un plat différent chaque jour sont proposés aux tarifs respectifs de 4,50€ et 10,50€. « Nous maintenons notre ligne de conduite avec des plats concoctés à base de produits de qualité issus des producteurs locaux » précise Xavier Roussel, gérant et chef de cuisine de l’établissement. « Nous souhaitons montrer que nous sommes toujours présents et que nos clients des alentours peuvent encore se régaler avec nos plats ». Question de survie et besoin de se projeter dans l’après COVID Au Vieux Morsent où l’équipe développe également la vente à emporter. « On comprend bien l’épidémie mais cela reste difficile et maintenir une activité pour nous est une question de survie » explique Guillaume Chicot, co-gérant de l’établissement sébamorsentin. Pour les clients, déguster les plats du duo Alexandre Grémont, Guillaume Chicot, relève de l’invitation au voyage en ces temps confinés. « L’éthique du restaurant demeure. Nous continuons à travailler les produits frais et locaux, et cuisinons des plats alliant jeux de couleurs, saveurs et textures en bouche ». Ouvert chaque vendredi, samedi et dimanche midi, la carte est visible sur le Facebook du restaurant avec au choix, deux entrées, deux plats et deux desserts. 



Aurélie Bourgeaux
12/11/2020