Acte III des artistes normands « déconfinés » à Navarre


Du 19 décembre au 9 janvier, l’espace Nav’Arts accueille la 3ème exposition des artistes normands « déconfinés », qui plus que jamais, fait écho à une vie culturelle en berne.

Unique présence masculine parmi les six artistes féminines, en la personne du graffeur ébroïcien La Boukle, les artistes Marie Bayi, Karine Lemoine, Albena Vatcheva, Eugéniya Zharaya et Claire Lézé ont été mises à l’honneur à Navarre. Rouennaise, Claire Lézé puise son inspiration à partir d’objets et crée ses œuvres en fonction du monde qui l’entoure. « Je travaille la terre, le bois, la pierre et le métal » détaille l’artiste. « Dans mes créations, il n’y a pas de systématisme, je renouvelle mon intérêt à chaque fois, mon travail est toujours en mouvement et est porteur de messages ». Rouennaise d’origine bulgare, Albena est artiste peintre depuis plus de vingt ans. Peintures figuratives représentant quasiment que des personnages féminins, ses thématiques fétiches s’orientent sur la mythologie, les contes de fée, les souvenirs, le couple, les sirènes et la musique. « Je travaille à l’huile en appliquant plusieurs couches successives, c’est ce qui fait que ma peinture est très lisse. J’ajoute une touche finale en traçant les contours à l’encre de Chine ». Pour La Boukle, cette exposition est comme une renaissance… « Je présente deux toiles faites pendant le premier confinement et la troisième aux nuances jaunes a été réalisée pendant le second, période où j’étais triste. Je l’ai faite évoluer pendant 3 semaines, elle a beaucoup de densité ». Invitée en résidence, l’artiste peintre Eugéniya Zharaya a réalisé des performances en présence du public durant 5 jours à l’espace Nav’Arts, en partenariat avec le Manoir de Joséphine. Née en Sibérie et diplômée des Beaux-Arts d’Omsk en Russie, l’artiste s’installe en France en 2002. Véritable touche à tout, elle pratique le dessin au stylo feutre, pastel, crayon, la peinture à l’huile, acrylique et à la gouache, la sculpture et la céramique. 
« Je réalise une composition de fête intitulée « Joyeux Noël » sur laquelle apparaitront en tenue festive les gens qui ont posé pour moi. Ma mémoire capte les traits des gens et je les y représente. Je participe à l’exposition collective et je fais ma prestation personnelle ».
Durant sa résidence, Eugéniya Zharaya a croqué les habitants du quartier faisant vibrer la vie artistique du quartier.

Photo : Eugéniya Zharaya était l’invitée de l’Espace Nav’Arts durant 5 jours.



Aurélie Bourgeaux
23/12/2020