Le Centre de Traitement de l’Alerte, point de convergence des appels d’urgence


Basé à Évreux, le Centre de Traitement de l’Alerte (CTA) reçoit l’ensemble des appels d'urgence du département de l’Eure lorsque les requérants composent le 18 ou le 112.

En service 24h/24 et 7 jours sur 7, les 5 à 7 opératrices et opérateurs du CTA traitent l’ensemble des appels en interconnexion avec le 15 et le 17. Le CTA suit l’évolution des interventions, depuis la prise d’appel, au déclenchement des secours jusqu’au retour en caserne des personnels engagés. Créée en 1996, cette centralisation permet d’envoyer les meilleurs moyens dans les plus brefs délais. « Quand l’opérateur décroche, il récupère le maximum d’informations utiles pour envoyer les moyens adéquats » observe le Lieutenant Dominique Marnière. « Il arrive que les gens qui appellent soient en panique et ne formulent pas un message clair. Nos 25 opérateurs sont formés au décroché, tous ont une expérience de sapeur-pompier et des notions de gestion de stress. Ils peuvent aussi donner des conseils pour prodiguer les premiers gestes ». Placé sous l’autorité d’un chef de salle et de son adjoint, le CTA est en conférence avec le SAMU. N’étant pas du ressort des pompiers, certaines interventions sont régulées par le SAMU. En cas de secours d’urgence vitale, les pompiers procéderont à un « départ réflexe ».  « Les secours routiers avec désincarcération, les intoxications au monoxyde de carbone, les noyades, les tentatives de suicide… nous engageons les secours en conférence avec le SAMU, comme il s’agit d’un danger imminent, nous intervenons de suite. Pour les secours d’urgence médicale, le médecin du SAMU décide ce qui est mis en place comme une ambulance privée par exemple. L’assistance à personne sur la voie publique fait également partie de nos obligations d’intervention. Dans le cas d’un secours d’urgence médicale d’une personne à son domicile, le médecin du SAMU prend la décision de la nature des moyens à engager » précise le Lieutenant. En 2019, le CTA de l’Eure a reçu 165 798 appels d’urgence dont 44 156 ont été traités, soit un appel sur quatre. Systématiquement, les opérateurs solliciteront l’identité de l’interlocuteur, l’adresse exacte ainsi que la nature de l’intervention. Comme chaque minute compte, il est important d’élaborer un message clair et de ne réserver les appels qu’en cas de réelle urgence. En cas de nécessité, les personnes sourdes et malentendantes pourront appeler le 114, qui est un numéro d’urgence.



Aurélie Bourgeaux
23/12/2020