Les dépenses de fonctionnement et d’investissement en augmentation


Les élus de Dreux se sont réunis pour le dernier conseil municipal de l’année, jeudi 17 décembre 2020. Au menu, le vote du budget primitif 2021 qui voit un important effort en investissement dans plusieurs domaines pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire.

Parmi les délibérations importantes du conseil municipal de Dreux, qui s’est réuni jeudi 17 décembre 2020, se trouvait l’analyse du budget primitif 2021. Pour la section des contributions directes, Pierre-Frédéric Billet, maire de la ville, a rappelé que la base d’imposition de l’État va augmenter de 1 % en 2021 alors que la base d’imposition communale reste inchangée, avec un taux d’imposition identique depuis 1991. Le budget de fonctionnement pour l’année actuelle s’établit à 47.717.544 € alors que celui d’investissement sera de 28.441.760 €. Par ailleurs, les dépenses de fonctionnement se partagent à hauteur de 49,8 % pour les charges de personnel, 28,3 % pour les charges générales et 11,7 % pour les charges de gestion courante. Le budget primitif 2021 enregistre une hausse générale de toutes les dépenses de fonctionnement. Les charges à caractère général en 2021 vont atteindre le montant de 13,5 millions d’euros contre 12,3 millions d’euros en 2020. Les charges de personnel s’élèveront à 23,8 millions d’euros en 2021 contre 22,9 millions en 2020. Enfin, les charges de gestion courante seront de 5,6 millions d’euros cette année contre 5,5 millions l’année dernière. En 2021, les recettes de fonctionnement de la Ville de Dreux seront à 56,9 % des recettes fiscales alors que les dotations et les subventions représenteront 35 % des recettes. Ainsi, les impôts et taxes devront rapporter 27,1 millions d’euros cette année contre 27 millions l’an dernier. En revanche, les dotations devront passer de 17,2 millions en 2020 à 16,7 millions d’euros en 2021. Les produits des services devront passer de 2 millions en 2020 à 2,1 millions en 2021. Le conseil municipal a rappelé, par ailleurs, que l’annuité de la dette de la ville, dont le capital est de 2,99 millions, sera de 3,9 millions d’euros avec 900.000 € d’intérêts en 2021 contre une annuité de 3,8 millions d’euros avec 920.000 € d’intérêts en 2020. Le montant de l’endettement de la commune a atteint un record en 2020 avec 35,8 millions d’euros contre 27 millions d’euros 20 ans plutôt. Les dépenses d’investissement seront partagées entre bâtiments et gestion du patrimoine (5.439.000 €), complexe patinoire (5.200.000 €), aménagement urbain (6.040.000 €), urbanisme (2.294.000 €), cuisine centrale (100.000 €), groupe scolaire des Bâtes (850.000 €) et équipements divers (5.216.000 €). Par ailleurs, les interventions sociales et de santé de la municipalité drouaise monteront à 1.129.819 € en 2021, les foires et marchés coûteront 1.720.505 € dont 60,5 % d’aides aux commerces. Pierre-Frédéric Billet accentue son soutien à l’action de sécurité et salubrité publiques. Elle passera de 2.097.945 €, l’an dernier, à 2.507.642 € en 2021. En revanche, la section famille du budget reste quasi-stable avec 3.452.358 € en 2021 dont 87,4% sera consacrée aux crèches et garderies de la ville. La culture, de son côté, se taille une belle progression voyant ses dépenses passer de 2.684.280 en 2020 à 4.020.395 € en 2021 : « Nous avions 20 postes vacants à la culture alors que nous avons doublé ce budget. Pourquoi nous affichons un budget d’investissement de 28 millions d’euros cette année ? Ce n’est pas un caprice mais parce que nous considérons que 2021 sera, économiquement et socialement, une année en dents de scie. Nous devons accompagner le tissu économique local et investir lourdement pour mieux se préparer à 2022 ».



Annie Duval-Petrix
07/01/2021