À Écluzelles et Charpont, le Département investit dans la sécurité routière


Deux chantiers pour améliorer la sécurité routière ont été livrés au mois de décembre. Le pont d’Écluzelles et un carrefour dangereux de Charpont.

C’est en compagnie de Stéphane Lemoine, vice-président du conseil départemental en charge des routes, de Christine Renaux-Maréchal, maire d’Écluzelles, et de Dominique De Vos, maire de Charpont, que Jacques Lemare et Sylvie Honneur, conseillers départementaux du canton, ont effectué la dernière visite de chantier avant l’ouverture à la circulation du pont d’Écluzelles. « Il s’agissait de conforter et d’élargir ce pont construit au XIXème siècle sur la départementale 309.4. Traverser le pont à pied était devenu dangereux pour les élèves et pour les mères de familles avec leurs poussettes. Il n’y avait que 60 centimètres de trottoir d’un côté et quasiment rien de l’autre. De plus, la giration pour les voitures et les cars qui circulaient sur la départementale 309, en venant de Charpont, était difficile », expliquait Christine Renaux-Maréchal. « Le conseil départemental a décidé de consolider cet ouvrage d’art en y intégrant les réseaux d’assainissement, de gaz, d’électricité et de la fibre. Le coût des travaux s’élève à 200.000 €, financés par la conseil départemental », indiquait Jacques Lemare. Le pont ouvert à la circulation fin décembre sera refermé en janvier pendant une semaine pour y installer des garde-corps. À Charpont, le Département a effectué la modification d’un carrefour dangereux à l’entrée de la commune. « Il était dangereux pour les automobilistes venant de Charpont pour se rendre à Marsauceux, en empruntant la départementale 308 », rappelait Dominique De Vos. « La rue des Bouviers est devenue une impasse. Un giratoire a été créé en amont pour permettre la déviation des véhicules. Le coût des travaux s’élève à 79.000 € », détaillait Jacques Lemare. « Il y a environ 1500 ouvrages de ce type en Eure-et-Loir dont 450 dans le Drouais. Nous en refaisons en moyenne une vingtaine par an. Nous consacrons 4 millions d’euros par an à la réfection des ponts sur les 40 millions consacrés aux 7.500 kilomètres de routes du département », indiquait Stéphane Lemoine.



Annie Duval-Petrix
07/01/2021