Conches, retenue dans le dispositif « Petites villes de demain »


Le résultat est tombé vendredi 18 décembre : Conches-en-Ouche fait partie des 37 communes de l’Eure retenues pour bénéficier du dispositif « Petites villes de demain ».


Une décision de l’« Agence Nationale de la Cohésion des Territoires », qui satisfait pleinement Jérôme Pasco, maire de la ville, et son conseil municipal. « Comme beaucoup de petites communes, Conches est confrontée à des challenges qui, plus que jamais, nécessitent un accompagnement global, une dynamique collective, une force commune pour préparer demain. Ce dispositif constitue une véritable opportunité pour nous » avait notamment déclaré Jérôme Pasco le 10 novembre dernier, décidant son conseil à postuler. La ville avait alors présenté un dossier ambitieux, pour appuyer sa candidature. L’aménagement de la place Carnot, la création d’un parc urbain en lieu et place de l’actuel musée du verre et de la station Total désaffectée, la création d’un tiers-lieu, d’un espace de coworking, d’une micro-folie (Musée numérique de proximité, en lien avec le parc de la grande halle de La Villette) et d’un centre de formation dans la gare SNCF actuellement inutilisée, constituaient les principaux projets présentés, tout comme la création d’une Maison France Services dans l’ancienne trésorerie et la mise en service d’un travail de gestion différenciée des espaces verts et de restauration des espaces publics. « Cette décision ne pouvait pas mieux tomber, d’autant que nous sommes déjà dans le concret. Les six premiers mois de mandat ont été presque entièrement consacrés à l’étude de ces projets. En août dernier, le préfet était venu nous voir et il avait constaté que nous étions déjà bien engagés dans ces dossiers. Ce dispositif, porté par l’État, va nous permettre de faire émerger les axes prioritaires. Les projets déjà réfléchis vont subir un coup d’accélérateur » confiait Jérôme Pasco, évoquant « une chance unique d’intégrer un programme, avec des projets dont certains sont emblématiques, et traduisent notre volonté de propulser la ville dans le XXIème siècle ». Le partenariat État/commune est prévu sur 6 ans. Les projets présentés seront examinés par une entité nationale ou une représentativité départementale, selon leur nature. « L’aide à leur élaboration et la stratégie à adopter seront précieuses. Tout ne sera pas lancé tout de suite mais certains projets comme la Maison France Services, pourraient aboutir rapidement » annonce le maire.



Louis Leprêtre
13/01/2021