Saint-André-de-l’Eure, « Petite ville de demain »


37 communes de l’Eure ont été retenues pour faire partie du dispositif porté par l’État : « Petites villes de demain ». Saint-André-de-L’Eure fait partie du nombre.

Un choix qui fait sans doute suite aux très nombreux projets d’équipements présentés. « Nous nous sommes engagés dès le début de l’année 2020 dans une Opération de Revitalisation du Territoire (ORT) avec l’Agglo d’Évreux Portes de Normandie, (EPN). Cet accompagnement de l’État va nous aider à réaliser les axes que nous avons définis, le plus souvent avec l’Agglo » explique Franck Bernard, maire de la ville. Il est vrai que l’EPN est le premier partenaire de la ville, qui constitue la deuxième commune du territoire, chef-lieu de canton et représentative des communes rurales. « Saint-André-de-l’Eure est aussi le second pôle d’attractivité résidentiel et commercial de l’Agglo » précise le maire, rappelant que la commune s’était résolument engagée à améliorer ses équipements et la mobilité. Cela passe par la création de logements adaptés à toutes les générations, par le développement des services publics, en passant par la réhabilitation du centre-bourg, en accompagnant et en mobilisant des actions autour de ses commerces. L’aménagement de la friche Gouery fait partie du dispositif, avec un projet à dominante résidentielle, assurant une mixité sociale, urbaine et intergénérationnelle, de nature à tendre vers les 20% de logements sociaux et à accueillir une population plus jeune. La municipalité veut également « améliorer le dynamisme commercial, en réaménageant les espaces publics et en affinant la politique de maîtrise des murs commerciaux ».  Le développement de l’accessibilité et de la mobilité sont également privilégiés, en renforçant les liaisons en transports en commun vers Évreux et les communes environnantes, et en développant les réseaux cyclables, allant d’Évreux à Saint-André-de-l’Eure, sur l’emprise des anciennes voies SNCF. La mise en valeur de l’espace public et du patrimoine sera prise en compte, notamment avec le projet de construction d’un square en centre-bourg. Le site du château Drouet, prolongé par la friche industrielle Bernard, accueillera un campus éducatif, regroupant les écoles, une salle d’activités, un pôle dédié à la petite enfance construit par l’EPN, et un espace associatif à orientation culturelle baptisé « Espace Inchakoff ». Des projets structurants qui ont visiblement séduit.



Louis Leprêtre
13/01/2021