Vaccination Covid-19, les pompiers de l’Eure répondent présents


Du jeudi 7 au lundi 18 janvier, une campagne de vaccination contre la COVID-19 a été menée chez les pompiers de l’Eure. 

S’adressant aux professionnels et volontaires du département, âgés d’au moins 50 ans, celle-ci s’est déroulée notamment au sein du cabinet médical du centre de secours d’Évreux, transformé pour l’occasion, en centre de vaccination interne. Afin de montrer le soutien de l’État et du département en faveur des sapeurs-pompiers, les premiers acteurs face à la crise, Jérôme Filippini, préfet de l’Eure et Pascal Lehongre, président du Conseil Départemental ont assisté à une session de vaccination le jeudi 14 janvier. Sapeur-pompier professionnel depuis 26 ans, Dominique Poulain, 51 ans, fait partie des 110 sapeurs-pompiers volontaires et professionnels à avoir reçu sa première injection. Recensant au préalable son personnel entrant dans ce cadre réglementaire, le SDIS a recueilli 52 % de réponses en faveur de la vaccination. Certains sapeurs-pompiers avaient déjà été vaccinés hors du circuit SDIS dans le cadre de leur activité professionnelle. Pour faciliter la vaccination des agents, le SDIS a mis en place des sessions « volantes » dans différents cabinets médicaux des centres de secours d’Évreux, de Louviers-Val de Reuil, de Bernay et à la direction départementale. Mobilisée en un temps record, l’équipe du groupement de santé et de secours médical menée par le médecin chef Jean-Pierre Morin et son staff d’infirmières, a pu vacciner 100 % des femmes et des hommes volontaires en l’espace d’une semaine et demie. « Notre savoir-faire en matière de vaccination est déjà bien rôdé puisque nous avions activement participé à une campagne de vaccination similaire lors de la grippe H1N1 » indique le médecin chef. « De plus, nous avons bénéficié d’une excellente collaboration avec le Centre Hospitalier Eure-Seine dans la fourniture et la gestion des doses de vaccins. Si les annonces gouvernementales devaient faire évoluer le nombre de prescriptions, nous nous adapterions en mobilisant encore plus de personnel médical ». Suivant un protocole bien précis, chaque vacciné a pu bénéficier d’un entretien médical avec le médecin chef puis de l’injection par un infirmier sapeur-pompier et enfin d’une phase de repos de 15 minutes. Depuis le début de la crise sanitaire, le Colonel Emmanuel Ducouret et son équipe mettent tout en œuvre pour assurer la sécurité des 2 370 femmes et hommes du SDIS de l’Eure, comme la vaccination et le respect des gestes barrières. Ces vaccinés, acteurs de la première ligne, en sont les meilleurs ambassadeurs.



Aurélie Bourgeaux
25/01/2021