Évreux : déjà beaucoup de volontaires pour le Café de la réparation


Le lancement du Café de la réparations, conçu par l’association Les Tisseurs de Liens, a pris du retard en raison de la Covid-19, mais la demande est là, tout comme les volontaires, décidés à s’impliquer dans cette action solidaire.

« J’ai eu des demandes de personnes qui me demandent quand le café ouvrira et j’ai été très agréablement surpris d’avoir des propositions d’une dizaine de bénévoles, qui veulent s’impliquer dans le Café de la réparation, malgré le frein que constitue la pandémie. La solidarité continue à fonctionner ! » assure Michel Debonnaire, le président des Tisseurs de Liens, un collectif qui regroupe plus de 100 associations impliquées dans des actions de solidarité. L’objectif du Café de la solidarité est de réparer gratuitement des objets, essentiellement du petit électro-ménager dans un premier temps. « Les bénévoles, le plus souvent des retraités qui ont une expérience dans ce domaine, pourraient intervenir très rapidement. Il suffit pour l’association d’acheter le matériel dont nous avons besoin pour réparer et nous serons opérationnels, dès que le contexte sanitaire le permettra » ajoute Michel Debonnaire, qui insiste sur l’importance de faire la réparation ensemble. « C’est l’usager qui achète la pièce à changer et qui participe à l’intervention avec le bénévole. L’idée est d’apprendre à réparer soi-même et cette façon de faire crée du lien et favorise les échanges. Dans le même esprit, nous pouvons envisager beaucoup de choses, par exemple de créer un petit atelier de menuiserie ou de couture solidaire. Pour le Café de la réparation, nous sommes toujours calés sur une ouverture au cours du 1er trimestre 2021, mais nous n’interviendrons qu’un samedi par mois pour commencer » confiait lundi 18 janvier, le président des Tisseurs de Liens. L’association ouvrira son café à Évreux mais elle projette également d’intervenir dans les quartiers, notamment à Netreville et à La Madeleine, avec des ateliers itinérants. « En attendant que les conditions sanitaires soient réunies pour lancer notre Café de la réparation, les bénévoles peuvent continuer de se manifester. Je vais les réunir dès que ce sera possible pour mieux les connaître et structurer notre action. Quand nous aurons le feu vert, nous serons au top ! Ce projet verra le jour ! » assure Michel Debonnaire.

Les Tisseurs de Liens
Michel Debonnaire : 06 03 59 01 06



Louis Leprêtre
25/01/2021