Évreux : le centre de vaccination fonctionne au ralenti


La campagne de vaccination est lancée à Évreux, où un site dédié a été installé dans la Halle des Expositions, depuis le 18 janvier. Guy Lefrand, médecin-maire d’Évreux, a procédé à des vaccinations, tout en estimant que le nombre de doses était insuffisant. 

La vaste halle, vide depuis plusieurs mois, était idéale en matière de surface et cinq boxes y ont été installés. L’organisation permet aux candidats au vaccin, âgés de plus de 75 ans ou considérés « à haut risque » de prendre rendez-vous, d’avoir un entretien préalable avec le médecin et d’être surveillé pendant un quart d’heure après l’injection. « La clé du dispositif, c’est le nombre de doses dont nous disposons, qui est très, très serré. Nous n’avons que 130 doses par jour pour la ville et l’hôpital. Ici, il n’y a qu’un box ouvert sur les 5. Il n’y aurait aucun souci à vacciner 2 500 personnes par semaine mais nous ne pouvons pas le faire » explique Guy Lefrand, qui déplore également que dans le cadre de la campagne nationale de vaccination, n’importe qui peut venir se faire vacciner à Évreux, « au détriment de notre population ». Tout en se défendant de faire un procès à l’État, le maire attend davantage. « Nous avons les locaux, les médecins, nous fournissons même les aiguilles. Nous attendons que l’État stratège nous fournisse les doses. La santé est une compétence régalienne et nous demandons que l’État l’exerce pleinement » ajoute Guy Lefrand. Le maire a fait des propositions à l’Agence Régionale de Santé, avec la possibilité d’ouvrir un second centre de quartier à la Madeleine et en mobilisant un bus médicalisé, qui permettrait de vacciner à domicile. Des propositions restées sans réponse pour l’instant. Sur le territoire communautaire de l’agglomération Évreux Portes de Normandie (EPN), la ville de Saint-André-de-l’Eure est également fin prête. Franck Bernard, maire de la ville et Francis Lebail, médecin et conseiller municipal, ont réussi à mobiliser 15 médecins et autant d’infirmières pour installer un centre de vaccination de proximité, dans la vaste salle du Clos Mulot. Pour l’heure, la ville ne fait pas partie des centres retenus, au grand dam des élus. Les personnels de santé espèrent qu’en cas d’accélération du programme de vaccination, ce dispositif de proximité pourra accueillir les candidats au vaccin. Lundi 25 janvier, la situation était toujours compliquée. « 262 personnes ont été vaccinées la semaine dernière mais il n’est plus possible de s’inscrire pour l’instant » confie Guy Lefrand.

Inscription sur sante.fr ou au 02 79 46 11 56, de 8h à 18h, 7 jours sur 7.



Louis Leprêtre
26/01/2021