Wood Peaks en résidence au Kubb


Une guitare, un piano, deux voix… un groupe Wood Peaks, un duo, Amandine Samwil et Anthony Buque, unis sur scène comme dans la vie. Un EP 5 titres en 2016, un album éponyme en novembre 2018 avec 12 titres aux sonorités pop folk et un enchainement de scènes, dont une, très remarquée au Festival Rock In Évreux en juin 2019. 

Un parcours musical très prometteur pour ce duo ébroïcien au style minimaliste sur fond d’amour et de fraternité. If you go down et Sing together sont leurs deux premiers singles qui ont déjà séduit de nombreux fans. La Covid fait son entrée et alors qu’ils étaient au sommet de la vague, le groupe plonge en son creux… Après quelques essais de live sur YouTube lors du premier confinement, l’absence de scènes ajoutée à une atmosphère morose ont coupé l’herbe sous le pied de notre duo. Pour se remettre en selle après ces longs mois de léthargie, le groupe était en résidence son et lumière au Kubb pendant deux jours, fin janvier. « Nous avons appris que les répétitions professionnelles étaient autorisées alors on a tout de suite sollicité Alban Legrand, directeur délégué aux musiques actuelles pour pouvoir profiter d’une vraie scène de concert » expliquent Amandine et Anthony. « Les réglages son et lumière n’étaient pas toujours adaptés lors de nos concerts, alors nous saisissons cette opportunité pour les travailler avec Sébastien, notre ingénieur son et Axel, notre ingénieur lumière. Avec une vraie scène pour répéter, ces réglages viennent enrichir nos chansons et ajoutent du visuel à nos concerts ». Intérieur de salon version cosy feu de cheminée, le décor de scène se veut profondément intimiste. Si ces deux jours ont permis aux Wood Peaks de peaufiner leurs talents scéniques, ils ont surtout été l’occasion de relancer un dynamisme de création. Même s’il est difficile de se projeter sans date, sans échéance, le duo continue d’écrire de nouvelles chansons. « Nous restons dans la continuité de nos sujets habituels, à savoir la vie, les choses un peu taboues que l’on ne dit pas toujours. Principalement des réflexions sur soi, sur l’environnement et le rapport que l’on a aux autres ». Une belle expérience que ces deux journées au Kubb pour le duo ébroïcien qui n’attend plus que son public pour que l’histoire continue.

@woodpeaks sur les réseaux sociaux
www.woodpeaks.eu



Aurélie Bourgeaux
09/02/2021