L’hôpital multiplie les partenariats


Les efforts entrepris depuis deux ans pour rapprocher l’hôpital de la ville ont trouvé leur aboutissement, vendredi 5 février, avec la signature d’une convention de partenariat entre l’hôpital de Dreux et la Fondation Mallet.

« S’ouvrir aux professionnels de santé en ville constitue un de nos axes politiques mais aujourd’hui on pourrait inverser la formule : la ville s’ouvre à l’hôpital qui développe des collaborations dans le but de proposer une offre complète de soins », confie Hugo Montamat, directeur de l’hôpital, au moment de la signature de la convention avec la Fondation Mallet aux côtés de Youcef Amara et Régis Breinlinger, ses directeurs adjoints. « Le cloisonnement hôpital-ville est un problème structurel de notre système de santé. Réunir l’hôpital, les cliniques, les associations et les professionnels de santé est une réponse pragmatique et volontariste. Ce besoin est encore plus urgent dans un contexte de désertification médicale et surtout de restriction budgétaire. Notre seul intérêt et de favoriser une offre sanitaire complète autour de parcours avec moins de ruptures dans la chaine de soins », ajoute Youcef Amara. Aux côtés des représentants de la Fondation mais aussi ceux du pôle de la Maison Blanche à Vernouillet, Hugo Montamat a rappelé que le premier projet concerne la création d’un groupement de coopération sanitaire où le docteur Anne-Sophie Petavy-Blanc, ophtalmologue, interviendra et opérera au sein de l’hôpital dans le cadre d’un exercice partagé hôpital-ville. Le deuxième projet concerne l’odontologie et la chirurgie dentaire assurées par le docteur Braham Bendali, chef de service, et le docteur Éric Cohen, dentiste. Enfin, le troisième projet concerne, depuis plus d’un an, la création d’un partenariat avec le pôle de la Maison Blanche. « On a commencé à travailler sur la chirurgie bariatrique. Notre partenariat s’est accentué avec la crise Covid », explique Guillaume Gaullier, directeur de l’établissement vernolitain. Régis Breinlinger assure que l’hôpital s’inscrit de plus en plus dans une logique de responsabilité territoriale sur son bassin de vie. « Ce projet est une expérimentation qui a déjà commencé. Nous souhaitons la conforter et l’élargir à d’autres spécialités médicales comme l’anesthésie. On s’appuie sur des techniques telle que la télémédecine pour développer les équipes mobiles sur l’ensemble de notre territoire car l’hôpital a le leadership en Eure-et-Loir pour des spécialités comme la gérontopsychiatrie, l’aide à la périnatalité ou la lutte contre la tuberculose ». Jean-François Larrieu, directeur général de la Fondation Mallet, de son côté, souhaite toujours faire plus dans l’intérêt du patient. « Nous ne sommes pas concurrents. Nous sommes complémentaires. On s’inscrit comme une filière d’aval de l’hôpital. Nous avons aussi un projet en amont avec la filière bariatrique pour préparer les patients avant l’opération et les prendre en charge après », confie Guillaume Gaullier. Véronique Julié, présidente de la Commission Médicale d’Établissement (CME), a conclu : « Je suis convaincue qu’on ne peut que travailler ensemble. Les libéraux ont toujours leur place dans l’hôpital. Nous sommes en train d’écrire un projet médical ».

 



Annie Duval-Petrix
17/02/2021