Réunion de lancement : « Territoires pilotes de sobriété foncière »


Sept territoires pilotes ont été retenus en France pour le lancement de cette démarche, à l'initiative de l’État. L'ambition est de questionner sur l'usage des sols et de lancer une réflexion sur l'optimisation foncière des friches industrielles de l'Agglo du Pays de Dreux.

L'Agglo du Pays de Dreux et la Ville de Dreux ont reçu la bonne nouvelle le 17 décembre 2020, aux côtés de six autres territoires : le Grand Poitiers, Épernay Agglo Champagne, Sète Agglopôle Méditerranée, l'Agglomération Maubeuge – Val de Sambre, Dracénie Provence Verdon Agglomération et l'Agglomération Seine-Eure. Le ministère de la cohésion des territoires et des relations aux collectivités territoriales et le ministère de la transition écologique ont lancé cette démarche expérimentale dans le but d'engager une lutte contre le phénomène d'artificialisation des sols. De 2006 à 2017, près de 20 000 hectares d'espaces naturels ont été artificialisés chaque année en France, ce qui a entraîné une destruction de la biodiversité et une augmentation du niveau de pollution et d'émissions de CO2. La démarche « Territoires pilotes de sobriété foncière » a été créée à destination des collectivités engagées dans le programme national « Action Cœur de Ville », comme celle de de l'Agglo du Pays de Dreux. Une réunion de lancement a eu lieu le mercredi 10 février, à l'Atelier à spectacle, en présence de plusieurs élus locaux, partenaires euréliens et de l'équipe de pilotage nationale. « Le monde change, la question de l'environnement au sens large se pose. Nous devons travailler autrement, comme nous l'avons fait par exemple avec le lieu où nous nous trouvons aujourd'hui. Nous devons gérer nos espaces de manière raisonnée » déclare Gérard Sourisseau, président de l'Agglo du Pays de Dreux. Cette démarche se décline en deux grandes phases, l'accompagnement dans le repérage du « foncier invisible » et l'accompagnement pour la mise au point d'outils et de méthodes. « Nous allons travailler avec un assistant à maîtrise d'ouvrage afin de rechercher les dents creuses, comme les friches industrielles ou d'anciennes zones d'activités industrielles. Il nous aidera à nous ouvrir à des perspectives que nous n'avions peut-être pas envisagées et à réfléchir sur le sujet de la densification » explique Jean-François Boucher, paysagiste DPLG au pôle développement économique et territorial de l'Agglo du Pays de Dreux. Dans sa lettre d'intention aux ministères, la collectivité annonçait vouloir à travers cette candidature, « une expertise pointue et un accompagnement dans la durée vers une forme d'exemplarité sur la question de l'aménagement de son territoire dans un contexte de ville moyenne, de péri-urbain et de rural marqué par une agriculture intensive et une réflexion globale sur sa capacité à composer la ville et la campagne productives de demain ». « Le foncier va se faire rare, c'est pour cela que nous devons travailler ensemble pour faire en sorte de continuer d'accueillir des entreprises. Un territoire qui ne peut plus accueillir d'entreprises est un territoire qui se meurt » déclare Pierre-Frédéric Billet, maire de Dreux.



Charlyne Didelot
17/02/2021