L’ex-église Sainte-Thérèse rachetée par la ville de Dreux


Le devenir de l’église Sainte-Thérèse, de la Maison de Santé Pluridisciplinaire des Bâtes, le déménagement de la Mission Locale ou encore la gratuité du stationnement le samedi après-midi étaient à l’ordre du jour du conseil municipal.

Deux postes de médecins généralistes ont été créés pour la Maison de Santé Pluridisciplinaire (MSP) des Bâtes, les recrutements sont en cours. « La Maison médicale des Bâtes concerne 7500 patients. Il est prévu d’investir dans le cadre du NPRU Tabellionne-Bâtes, 140 millions d’euros. Il nous était impossible de laisser la MSP alors qu’elle sert l’un des publics les plus fragiles de Dreux où se trouvent des familles monoparentales. On ne prend pas en charge les frais de ménage et de secrétariat. On paie toutes les charges et les professionnels de santé paient de manière journalière une participation. On estime qu’en année pleine, le coût s’élèvera entre 15 000 et 25.000 € pour la commune. J’assume politiquement », assure Pierre-Frédéric Billet. Dans la suite logique du renouvellement du quartier, le maire s’interroge sur le bien fondé par l’Éducation Nationale à retirer des heures de cours aux professeurs du lycée Courtois, « alors qu’on a obtenu des policiers nationaux parce qu’on est en QRR (Quartier de Reconquête Républicaine). Nous souhaitons y créer un épicentre avec de l’emploi et une nouvelle école ». L’opposition s’est abstenue. Alain Guenzi, conseiller chargé des sports, présentait le projet de rénovation du palais des sports. « Le palais des sports est un édifice communal datant de 1969. Une opération de rénovation visant à améliorer sa performance énergétique et à fournir un équipement sportif sécurisé est envisagé ». Un plan de financement de 500.000 € sera assuré à hauteur de 400.000 € par le Plan de relance grâce à la Dotation de Soutien à l’Investissement Local (DSIL) et 100.000 € par la ville. « La paroisse Saint-Etienne en Drouais nous a sollicités pour céder le terrain et le bâtiment de l’église Sainte-Thérèse situés rue Emile-Prod Homme dans les Hameaux de Paul-Bert », rappelait Jean-Michel Poisson. Un accord avec l’association a été conclu pour 119.900 € net vendeur. Carine Gentil, élue de l’opposition, a demandé si les habitants du quartier seraient consultés quant à son devenir. « Le diocèse souhaite que la ville achète le bâtiment. D’autres propositions ont été faites pour y installer un hangar de stockage. Personnellement, cela me pose problème. Nous ne souhaitons pas démolir ce bâtiment. Nous allons voir ensemble ce qu’on peut y faire dans des conditions de sécurité et d’économie d’énergie. À titre personnel, raser une église ne me fait pas plaisir, c’est la mémoire du quartier. Nous allons prendre le temps avec un débat public, tout comme pour la place Rotrou et le Quai aux arbres. La mission sera confiée à Caroline Iften, conseillère déléguée en charge des réunions publiques grands projets », détaille Pierre-Frédéric Billet. La ville souhaite acquérir, pour un prix de 400.000 € net vendeur, l’ensemble immobilier situé 72 rue Saint-Martin appartenant au Conseil départemental. Cet immeuble désaffecté accueillait autrefois les services de l’aide sociale à l’enfance. « Sa situation en fait un bien extrêmement intéressant au regard du programme de revitalisation Action cœur de Ville », indiquait Jean-Michel Poisson. Là-aussi, Florence Archambaudière pose la question de savoir si les drouais seront consultés sur le devenir de ce bâtiment. « Nous avons une idée précise de ce que nous voulons y faire, ce n’est pas encore figé mais en tant que président de la Mission Locale, je suis en train d’étudier la possibilité d’y installer cet organisme d’insertion qui a sa place en centre-ville. La Mission Locale a les fonds pour faire les travaux et elle peut payer des loyers. Un faisceau de choses nous dit que ce projet peut aboutir », indiquait Pierre-Frédéric Billet. Le conseil municipal a voté le principe du stationnement gratuit les samedis après-midi, de 15 à 19 heures.

 



Annie Duval-Petrix
04/03/2021