Trois temps-forts pour une cérémonie solennelle à la BA105


La Base Aérienne d’Évreux organisait mercredi 17 mars une cérémonie visant à mettre à l’honneur la création de quatre escadrilles, ainsi que la remise de brevets de pilote à trois mécaniciens navigants et cinq élèves pilotes et de poignards à deux élèves-officiers.
 
Présidée par le général Matthieu Pellissier, commandant des forces aériennes de l’Armée de l’air et de l’espace, cette cérémonie revisitée pour cause de crise sanitaire, réunissait exceptionnellement ces trois temps forts. À noter la présence des avions Xingu issus de l’école d’aviation et de transport sur lesquels les élèves officiers ont fait leurs classes lors d’un défilé aérien. Symbole de la transmission, des savoir-faire techniques, des savoir-être et des valeurs militaires, la remise des fanions des escadrilles des deux escadrons de transport Ventoux et Vercors a permis de revenir sur l’histoire de chacune depuis leurs origines. Créées respectivement en 1915 et en 1912, toutes deux ont traversé guerres, conflits et batailles aériennes. Transmis tels un patrimoine de génération en génération d’équipages, ces fanions incarnent les souvenirs légués symboliquement par les « Anciens ». Récipiendaire des deux fanions Ventoux, le commandant Anaïs est revenue sur ces valeurs de transmission. « C’est un fort moment de cohésion qui resserre les liens et donne du sens à notre métier. Nous partageons le même esprit que les pilotes de la Première Guerre Mondiale en réaffirmant aujourd’hui notre engagement ». Se déroulant habituellement à l’école de l’air de Salon-de-Provence, la cérémonie de remise des poignards, symbole du passage des élèves à l’état d’officiers, se passait cette année dans chacune des bases aériennes d’affectation des élèves-officiers. Sur Évreux, ils étaient deux à recevoir le poignard d’officier représentant l’autorité et le commandement. Agenouillés pour sa remise effectuée par un parrain, cette cérémonie marque une étape importante dans la vie des officiers, temps d’échange et de partage d’expériences. « Le poignard est une arme emblématique, symbole de l’officier, de sa rectitude et de sa ténacité. Il représente la mémoire et le souvenir de nos Anciens » rappelait le Général Pellissier. Cette matinée du 17 mars a également été l’occasion de mettre à l’honneur trois mécaniciens navigants ayant obtenu leurs brevets. Cinq élèves-pilotes ont reçu leurs « macarons », insignes de pilote de l’Armée de l’air comportant une couronne de lauriers, deux ailes, le tout surmonté d’une étoile. La remise de cet insigne marque l’obtention du brevet de pilotage et le terme de la formation de pilote. C’est avec une grande satisfaction que le Capitaine Laëtitia s’est vue remettre cette précieuse distinction. « C’est une grande fierté pour moi que de l’arborer aujourd’hui. Il marque l’aboutissement de mes années de formation ». Entrée dans l’Armée de l’air en 2014, la jeune femme a passé trois ans à l’école de l’air à Salon-de-Provence puis a poursuivi ses formations de pilote à Cognac et à la Base d’Avord. Diplôme en poche depuis juillet dernier, elle a été affectée à Évreux, à l’escadron Ventoux. « Le macaron marque mon entrée dans les forces armées, et mon futur déploiement sur des missions. C’est un métier évolutif dans lequel je vais pouvoir bénéficier d’autres formations et puis progressivement, j’endosserai des responsabilités en ayant des personnes sous mes ordres. Je pense piloter durant 5 à 10 ans puis m’engager auprès de l’État-Major ». Cérémonie d’escadrillage, remises de brevets de pilote et de mécaniciens navigants, attribution solennelle du poignard aux élèves-officiers… Trois temps-forts symboles de la transmission et des valeurs de l’aviation miliaire. « Héritiers des traditions de ces escadrilles au passé glorieux, soyez fiers du courage et de l’engagement de vos Anciens ».


Aurélie Bourgeaux
24/03/2021