Ézy-sur-Eure : Le centre de vaccination en manque de vaccins


Dès le mois de janvier, la municipalité d’Ézy-sur-Eure s’est positionnée auprès de la préfecture de l’Eure pour ouvrir un centre de vaccination contre la Covid-19. Un service à la population difficile à maintenir faute de doses.

Pierre Leportier, maire d’Ézy-sur-Eure, ne cache pas sa déception. « Nous nous sommes positionnés en janvier auprès de la préfecture de l’Eure pour ouvrir un centre municipal temporaire de vaccination afin d’éviter aux personnes de plus de 75 ans de se mettre sur les routes parfois dangereuses en hiver. Nous avions les locaux, les médecins retraités volontaires et les infirmières qui avaient déjà, de leur propre chef, organisé plusieurs campagnes de dépistage », souligne le maire. « Malgré la mise en place du Médico-Bus, plutôt destiné aux petites communes, notre demande a été prise en compte. Avec quelques difficultés, nous avons réussi à obtenir 30 doses le 16 février pour une population d’environ 3 800 habitants dont 388 ont plus de 75 ans. Le 16 mars, il nous fallait les 30 doses pour le rappel des personnes déjà vaccinées et nous avons recensé, par le biais des médecins du secteur et du CCAS, 130 personnes de plus, de 75 ans, qui souhaitaient se faire vacciner. 105 doses ont été demandées à la Préfecture qui m’a appelé en disant qu’il n’y avait que 48 doses disponibles en plus des 30 prévues pour les rappels. Depuis, la demande a augmenté. Aujourd’hui, nous avons une liste d’attente de 80 personnes », regrette Pierre Leportier. Il constate : « nous avions été retenus pour être un centre temporaire de vaccination. Nous avons commencé avec seulement 30 doses. Sachant que le rendez-vous du 16 mars était pris puisqu’il fallait faire les rappels de vaccination, nous espérions avoir de quoi vacciner la quasi-totalité des personnes âgées de plus de 75 ans ». Malgré sa déception, le maire compte bien poursuivre cette offre de service pour ses administrés et compte mettre en place une liste d’attente pour les 60 à 75 ans, environ 600 personnes, qui souhaitent se faire vacciner et ainsi faire perdurer son centre de vaccination.



Annie Duval-Pétrix
24/03/2021