Jeunes Sapeurs-Pompiers, un engagement véritable à l’école de la vie


Devenir jeune sapeur-pompier est l’occasion pour les jeunes filles et garçons de 13 à 18 ans de découvrir la force du travail en équipe mais aussi d’apprendre les gestes qui sauvent. 
 
Dans l’Eure, l’Association Départementale des Jeunes Sapeurs-Pompiers compte 25 écoles et 300 jeunes dont une centaine de jeunes filles. Si l’entrée en formation se déroule en septembre, les inscriptions sont à faire dès maintenant par envoi d'e-mail à adjsp27@gmail.com dans lequel il sera précisé la commune de résidence du candidat, âgé entre 13 et 14 ans. Qu’ils habitent en ville ou à la campagne, les jeunes seront ensuite dirigés vers l’école de JSP la plus proche du domicile. Le postulant devra alors passer des tests de recrutement dans 80 % des cas, composés d’épreuves sportives et d’un entretien permettant d’exposer ses motivations. Une fois la candidature validée, une visite médicale sera requise, une autorisation parentale ainsi qu’une cotisation de base de 45 € complétée par une participation annuelle. « Nous prenons en charge les frais d’assurances, d’habillement des JSP ainsi que les documentations, les tenues de sport, les déplacements et les coûts liés à la restauration » indique le lieutenant Dominique Marnière, président de l’ADJSP de l’Eure. Durant les quatre années de formation, des contenus pratiques et théoriques sont dispensés le mercredi après-midi ainsi que le samedi ou le dimanche. Le volet pratique est axé autour des gestes qui sauvent, le secours à la personne et la lutte contre les incendies, il sera complété par des entraînements physiques. L’apprentissage théorique est basé sur les valeurs citoyennes, la solidarité et le civisme. L’investissement, la rigueur et le dépassement de soi seront les mots d’ordre de la formation. « Être JSP est un vrai engagement, on se doit d’être assidu, motivé et respectueux des valeurs citoyennes. Les JSP sont conviés à participer aux manifestations patriotiques comme les commémorations et les cérémonies ». Le suivi scolaire sera également pris en compte par le responsable des JSP, qui se tiendra informé des résultats du jeune. À l’issue de la formation, chaque JSP sera présenté aux épreuves du brevet national de jeune sapeur-pompier. Dans l’Eure, les brevets sont obtenus dans 80 % des cas, le jeune dispose dès lors des atouts majeurs pour rejoindre ses aînés. Il peut devenir sapeur-pompier volontaire ou bien préparer le concours permettant de devenir professionnel. Même s’il ne devient pas, à terme, sapeur-pompier, le JSP aura acquis des savoirs qui lui seront utiles tout au long de sa vie.
 
Facebook : Adjsp 27


Aurélie Bourgeaux
24/03/2021