Anaïs Poyer a reçu le chocolat en héritage


Anaïs Poyer est artisan chocolatier-biscuitier, un métier passion qui lui a été transmis par son grand-père, Albert Fretay. Tombée dans la bassine de chocolat dès son plus jeune âge, elle confectionne ses produits en mêlant recettes anciennes et touche de modernité. 

Les cloches de Pâques sont à l’œuvre pour livrer les commandes dans les jardins et sur les pelouses le moment venu. Elles viennent sans nul doute s’approvisionner dans l’atelier de poupée d’Anaïs Poyer où poules, canards, lapins et œufs de Pâques rivalisent de beauté. La jeune femme nourrit une passion pour le chocolat et pour son métier, qui lui a été transmis par son grand-père et sa maman. « Mon grand-père était pâtissier-chocolatier-glacier, à Paris dans sa boutique baptisée Les Délices tout près des Buttes-Chaumont dans le XIXème arrondissement. Grâce à sa créativité et son goût pour les bonnes choses, il a mis au point des chocolats de qualité, riches en saveurs dont il m’a confiée les recettes. Après ma maman, qui a elle aussi été artisan chocolatier pendant quelques années ici à Anet, j’ai repris le flambeau familial afin de faire revivre les saveurs d’antan et faire perdurer ce savoir-faire », confie Anaïs Poyer. Depuis octobre 2018, la jeune artisane propose une gamme de chocolats de sa fabrication. Truffes, orangettes, muscades ou citronnettes. Des noirs et lait sans alcool : rocher praliné, Gianduja, feuillantine ou mendiant. Des noirs moelleux avec alcool, parfumés au Triple sec, au Rhum, Marasquin ou Cointreau ainsi que des chocolats au lait, parfumés à la framboise ou au Kirsch, créations d’Albert Fretay sans oublier les pralinés amandes-noisettes ou noisettes. Ce ne sont que douceurs fondantes moelleuses ou croquantes à souhait vendues en ballotins ou en sachets. À l’occasion des fêtes de Pâques, poules, œufs, étoiles de mer, colombes, poissons-bonbonnières, lapins-charrettes et cloches, dont la plupart sont réalisés avec des moules anciens qui ont entre 60 et 80 ans, sont fourrés de friture et ornés de jolis rubans. « Ce sont de très bons moules qu’on ne trouve plus maintenant. Les dessins y sont plus fins. C’est un savoir-faire à l’ancienne », indique Anaïs Poyer qui travaille du chocolat noir d’Equateur et de Côte d’Ivoire à 70 %. Le travail des noix, des noisettes et des amandes est fait à l’ancienne avec une grosse broyeuse en granit pour obtenir un granité. « Je détaille les chocolats et les trempe à la main un par un à la fourchette. Le travail est plus long mais on sent la différence », affirme Anaïs Poyer.

Pause Chocolat 
20 route d’Oulins 28260 Anet
Tél. : 06 73 80 32 21 - 02 37 41 42 49
www.pausechocolat.fr 

Facebook : Pause Chocolat

Ouvert du mardi au vendredi de 15h00 à 19h00.
Samedi : de 9h00 à 12h30 et de 14h30 à 18h00.
Dimanche sur rendez-vous, de 9h00 à 13h00.



Annie Duval-Pétrix
31/03/2021