« Medleya », prochain album de Sacha Nemmar


À 32 ans, le guitariste ébroïcien Sacha Nemmar est sur le point de sortir son troisième album « Medleya ». Guitariste, compositeur, auteur, Sacha Nemmar a plus d’une corde à… sa guitare.

C’est à l’âge de 5 ans que son papa guitariste lui offre sa première guitare. La musique devient alors une affaire de famille, l’apprentissage de la guitare se fait de père en fils. Après trois ans de conservatoire à Évreux qui lui confèrent des bases théoriques, l’apprentissage musical se déroule dans la pure tradition tzigane manouche. « Mon père a privilégié l’apprentissage oral, j’ai pu développer mon oreille musicale ». Premières scènes dès l’âge de 12 ans, il forme avec son père son premier vrai groupe à 18 ans « Sacha et les Swingadjos ». Ce duo s’étoffe au fil des années et enchaine une soixantaine de dates par an. « Cette formation a duré un peu moins de dix ans, elle m’a initié à la scène, à Django Reinhardt, au jazz manouche ». En 2017, il sort son premier album « Horizon », toujours avec cette signature, éclectisme et musique instrumentale : Sacha fait « chanter » sa guitare. Puis un second album composé de reprises de la chanson française telles que Brassens, Aznavour en mode jazz swing avec un accordéoniste invité. Alors que le jazz manouche sonne un peu comme sa marque de fabrique, le guitariste multiplie les collaborations avec d’autres musiciens et affirme sa formation plurielle. Hip Hop, Rock, Électro ont initié sa jeunesse aux côtés des notes de jazz manouche qui ont posé sa notoriété. « Medleya » en est la preuve, un album de 10 titres de sa composition aux influences multiples sur des sonorités légèrement arabisantes. C’est en 2020 que nait le projet de son 3ème album. C’est le confinement, Sacha fourmille d’idées et de projets à concrétiser. « Mes dernières compositions sonnent plus jazz moderne et ont des sonorités chaudes. J’ai invité sur 5 morceaux le trompettiste américain Hermon Mehari, il apporte un côté ensoleillé aux morceaux. L’accordéoniste Jean-Claude Laudat contribue à une touche tango et sur l’ensemble des compos, j’ai ajouté des percussions ». Accompagné de Thierry Debroas, à la guitare rythmique et de Jean-Jacques Costil, contrebassiste, le trio spécialiste de la musique « vivante » se démarque de par sa capacité à improviser. « Les morceaux ne sont pas figés, ils sont toujours différents. J’écris une grille qui structure les morceaux mais pour le live, j’en écris une nouvelle qui laisse plus de marge à l’improvisation ». Profitant du prêt d’une salle du Kubb pour enregistrer son album, l’artiste prévoit d’ores et déjà une sortie en juin avec un concert le 10 juin au théâtre Legendre d’Évreux.

www.sacha-nemmar.com



Aurélie Bourgeaux
21/04/2021