Conseil municipal de Dreux : démolition et désaffection font débat


Le conseil municipal du jeudi 22 avril s’est terminé par un désaccord entre la majorité et les élus de l’opposition sur le sujet de la démolition de la crèche municipale et de l’avenir des écoles Victor-Hugo et Saint-Martin.

La séance du conseil municipal du jeudi 22 avril s’est ouverte sur l’installation d’une nouvelle conseillère municipale en la personne d’Huguette Poisson. Elle remplace Noura Berdane qui a donné sa démission pour des raisons familiales. Plusieurs délibérations ont été soumises au vote de l’assemblée dont des conventions de mises à disposition des locaux et des tarifs concernant la Maison de Santé des Bâtes, à savoir 75 € par jour pour les médecins et 45 € pour les paramédicaux. Dans le cadre du plan pluriannuel de restauration des œuvres de l’Église Saint-Pierre, deux œuvres seront restaurées : Saint Grégoire Le Grand pour un coût global 9.171,60 € TTC avec une subvention de 40 % auprès de la direction régionale des affaires culturelles Centre-Val de Loire, et Sainte Femme au Pied de la Croix dont le coût de la restauration est estimé à 5.994 € avec là aussi une demande de subvention à hauteur de 40 %. La machine de Baker de l’orgue de l’Église Saint-Pierre sera elle aussi restaurée pour une somme de 18.609,10 € dont une subvention de 50 %. La séance s’est animée lors de sa clôture par une question orale de Carine Gentil, élue de l’opposition : « Nous avons appris dans la presse que la crèche du centre-ville serait démolie. Il était écrit que son sort est scellé, selon le maire de la ville qui souhaite bâtir une résidence senior haut de gamme pour densifier le cœur de ville avec une population ayant un pouvoir d’achat. En 2016, le projet de démolition avait déjà été annoncé sous l’impulsion de l’ancien maire, Gérard Hamel, sans être validé. Jean-Michel Poisson, adjoint au maire chargé de l’urbanisme, avait répondu qu’il n’était pas question de raser ce bâtiment. Le projet avait été abandonné par les différents promoteurs ». L’élue a fait valoir que la démocratie participative, prônée par la municipalité, n’a pas permis aux Drouais de s’exprimer sur un sujet aussi important que la destruction d’un bâtiment historique ayant accueilli des soldats du front pendant la Grande guerre et des générations d’enfants de Dreux. L’élue a interrogé le maire sur le plan global de restructuration du quartier jouxtant le Quai aux Arbres et l’éventuelle réfection de l’école Saint-Martin. « La consultation citoyenne ne peut remplacer la décision des élus », répondait le maire. Après avoir détaillé les grands chantiers en cours qui ont fait l’objet d’une consultation citoyenne, Pierre-Frédéric Billet a rappelé que les habitants du boulevard Jean-Jaurès qui craignaient de voir des immeubles s’installer en face de leurs pavillons y verraient la création d’une école. « J’ai aussi des finances à respecter. Il faudrait 1,5 million d’euros pour sauver le bâtiment sans savoir ce que je vais en faire. Ni les Bâtiments de France ni la DRAC ne l’ont signifié comme bâtiment remarquable devant être sauvé. Je préfère restaurer la Villa Minelli pour 1 million d’euros pour y accueillir des services publics. L’école Saint-Martin, aujourd’hui, n’est plus aux normes. Nous avons chaque année des petits accidents avec les élèves. Je demande aussi à ce qu’on fasse un audit sur la sécurité. Ce bâtiment a un intérêt architectural. Il est sur une place qui était très jolie auparavant avec des jardins à la française. Nous travaillons sur le centre-ville, la place Rotrou, la rue aux Tanneurs, autour du marché couvert et avoir un accès à l’eau. La place du Musée doit devenir une place essentielle quand l’école aura déménagé certainement boulevard Jean-Jaurès. On aura accès à la rivière par l’arrière de la parcelle. C’est un site remarquable qui nous permettra de travailler sur l’entrée du Musée. Nous faisons des choix », concluait le maire. Mais une consultation aura lieu avec l’ensemble des équipes pédagogiques et les parents d’élèves avant de prendre toute décision ».



Annie Duval-Petrix
28/04/2021