Le binôme Sylvain Boreggio et Julie Desplat en lice


Sylvain Boreggio, maire de La Couture-Boussey depuis 2008 et 1er vice-président de l’EPN, sera en binôme avec Julie Desplat, adjointe au maire de Marcilly-sur-Eure, pour les prochaines élections départementales sur le canton de Saint-André-de-l’Eure.

Cadre à la retraite, Sylvain Boreggio (LR) a également présidé la Porte Normande, la communauté de communes du canton de Saint-André-de-l’Eure, avant sa fusion avec l’Agglo d’Évreux. Élue en 2014, Julie Desplat, professeure agrégée au collège de Pacy-sur-Eure, effectue aujourd’hui son 2ème mandat en tant qu’adjointe à Marcilly-sur-Eure, en charge du budget et de l’environnement. Fabrice Bossuyt, maire de Mesnil-sur-l’Estrée, et Stéphanie Leroux, adjointe au maire de Saint-André-de-L’eure en charge des affaires scolaires, sont les suppléants des deux colistiers et représentent la liste « LR et indépendants ». Les quatre élus sont répartis dans tout le canton, « une nécessité pour bien représenter notre territoire » précise Sylvain Boreggio. Les candidats veulent que le canton « pèse » davantage. « Bien que nous soyons le plus grand canton du département avec 31 000 habitants, nous sommes un peu oubliés. Le Département fait des choses mais cela n‘arrive pas forcément jusqu’à nous. Nous avons le sentiment d’être relégués au second plan et voulons que les choses changent » assure Sylvain Boreggio. « On peut prendre l’exemple des deux collèges du canton. L’un d’entre eux n’est pas équipé de la vidéo protection et le second a un dispositif ancien et inopérant » souligne Julie Desplat. Ils mettent également en avant « le mauvais état des routes qui relèvent du Département, avec des liaisons catastrophiques entre les villages ». Les colistiers veulent également plus de proximité : « Il existe des dispositifs pour les familles mais l’accès à ces services est très compliqué pour les habitants des communes rurales. Nous devons être le relais entre les élus et le Département. Si nous sommes élus, nous serons à l‘écoute des maires pour faire remonter les besoins et rendre les services plus accessibles pour nos administrés ». « Nous formons une équipe d’élus compétents et expérimentés, au fait des dossiers, connaissant bien le terrain et sachant porter des projets » assurent les colistiers, reconnaissant que le conseil départemental « fait des choses, mais que son action est mal répartie ».  Nous voulons remettre le canton à la place qui lui revient » concluent les candidats. Lors du scrutin de 2015, Sylvain Boreggio s’était déjà présenté. Les résultats avaient été très serrés. Andrée Oger (PC) l’avait emporté avec 35 % des voix, devant Sylvain Boreggio (33 %) et le Rassemblement National (31 %).



Louis Lepretre
05/05/2021