Le nombre de stagiaires va doubler dans la commune et dans l’Agglo


Guy Lefrand, maire d’Évreux et président de l’EPN, a présenté les actions menées par la ville d’Évreux et l’EPN, en direction des jeunes à la recherche de stages ou de formations.

« La crise sanitaire que nous traversons a été particulièrement difficile pour nos jeunes, qui ont de plus en plus de mal à trouver des stages en entreprise pour valider leur formation, d’autant que beaucoup d’entreprises sont fermées. La collectivité doit leur venir en aide et c’est ce que nous faisons » a expliqué Guy Lefrand, annonçant qu’il allait développer l’apprentissage. « Nous devons assurer l’avenir de ces jeunes qui restent souvent chez nous, à Évreux, à l’issue de leurs études. Nous avons pratiquement 100 % de réussite au niveau de nos formations de stagiaires et c’est assez parlant. Nous accueillerons 1 100 stagiaires cette année, de la 3ème jusqu’au master, soit le double de l’an dernier. Nous en sommes déjà à 300 stages depuis le début de l’année et nous allons continuer au même rythme » a détaillé le maire d’Évreux. Plusieurs stagiaires et leurs maîtres de stage ou de formation étaient présents, jeudi 22 avril, dans le salon d’honneur de l’hôtel de ville et ils ont parlé de leur formation au sein des différentes structures du territoire. Laurine Lherminier travaille en alternance au service de la communication Évreux/Agglo, pour valider son master en communication et évènementiel. « Après des études à Lille et à Paris, j’ai eu la chance de pouvoir intégrer ce service et cela fait partie intégrante de mon cursus » précise la jeune stagiaire qui souhaiterait travailler à Évreux, diplôme en poche. Morgane se destine à la carrière d’enseignante et elle effectue quant à elle un stage au service environnement, où elle fait un inventaire de la flore et de la faune au Vallon fleuri. Native d’Évreux, Juliette est affectée au service du grand cycle de l’eau à l’Agglo, au service environnement. « Cela me permet de mettre en pratique les matières que j’ai acquises. Ce stage est indispensable pour mon master Gestion de l’environnement » explique-t-elle. Affecté au service des espaces verts, Sifdine Kessad, 17 ans, est encore plus enthousiaste, expliquant qu’il a « tout appris » dans le cadre de la formation avec son tuteur. « 2020 était déjà une année prolifique et au moment où certaines collectivités prennent le prétexte de la Covid pour ne pas prendre de stagiaires, nous faisons exactement le contraire » souligne Guy Lefrand.



Louis Lepretre
05/05/2021