Blanche Cérézo, la doyenne du village a 103 ans


Elle est la doyenne de Villemeux-sur-Eure, mais à 103 ans, Blanche Cérézo est toujours dynamique.

« Je fais ma soupe toute seule et j’ouvre mes huîtres toute seule », indique Blanche Cérézo avec un sourire taquin. Pour l’heure, la doyenne du village n’a besoin de personne dans son quotidien, si ce n’est de l’amour que lui portent son fils, Christian et son épouse, Michelle, sa petite-fille, Sandrine et ses arrière-petits-enfants. Blanche Cérézo a fêté ses 103 ans le 17 avril 2021. Née en 1918, à Paris, dans le 14ème arrondissement, elle est arrivée à Villemeux-sur-Eure en 1979 avec Henri, son mari, qui lui aussi avait célébré son centième anniversaire dans le village. Blanche Cérézo est une femme sportive. La petite parisienne est arrivée à la campagne après une vie professionnelle bien remplie. « J’ai été vendeuse de chaussures à La Belle Jardinière pour terminer facturière mécanographe en 1968, chez Wella, Place Vendôme », se souvient la centenaire. « À l’époque, nous habitions en banlieue parisienne. Matin et soir, j’effectuais une longue marche pour rentrer à la maison ». Blanche s’est mariée avec Henri en 1939. Il était comptable mais à son arrivée dans la capitale, il a accepté un poste de   conducteur de métro à la RATP pour avoir plus de temps pour faire du sport. « Il m’a fait passer de longues nuits pour l’aider à préparer ses concours pour lui permettre de terminer sa carrière comme chef de service de comptabilité analytique ».  L’heure de la retraite a sonné pour Blanche en 1968. C’était une période un peu difficile, j’étais facturière mécanographe, j’ai travaillé pendant tout ce temps malgré plusieurs heures de transport et de marche à pied. Mais avec mon mari, plusieurs fois champion de gymnastique, nous partagions la passion de la natation, le canoé et le tennis. J’ai passé mon examen de nageur sauveteur, j’ai fait de la gymnastique et du ski. Nous partions en vacances en vélo avec notre fils ». Blanche Cérézo est arrivée à Villemeux-sur-Eure en 1979. De 1981 à 1993, elle fut vice-présidente de la section marche, vice-présidente de la section gymnastique puis membre de la section tennis, de 1983 à 1995, et enfin vice-présidente du club de l’amitié de 1987 à 1994. « Un cumul de mandats pour la bonne cause ».



Annie Duval-Petrix
12/05/2021