Les petites bestioles d’Annie-Claude Ferrando envahissent l’Espace Nav’Arts


Dans la continuité des expositions précédentes sur l’environnement et la protection de la nature, l’Espace Nav’Arts accueille à compter du 22 mai, l’artiste peintre sculpteur Annie-Claude Ferrando. 

Cette rouennaise passionnée d’art depuis toujours, expose une série de tableaux et sculptures consacrée aux « drôles de petites bestioles » de son enfance. Programmée en avril, l’exposition a dû patienter quelques semaines avant de profiter au grand public. Fort heureusement, les scarabées, sauterelles et autres fourmis ont attendu bien sagement la réouverture des lieux de culture. « Depuis l’exposition sur les abeilles, l’Amicale de Navarre essaie de sensibiliser le public à la protection de la nature » précise Alain Lamy, artiste peintre et coordonnateur du projet. « J’ai rencontré Annie-Claude dans son atelier où j’ai vu cette série sur les insectes qui correspondait parfaitement à notre thématique. Nous souhaitons utiliser ces tableaux pour communiquer auprès du jeune public sur la protection de l’environnement tout en les sensibilisant à l’art ». Née en Algérie, Annie-Claude Ferrando se souvient d’une enfance où l’on pouvait encore s’ennuyer. Durant de longues heures, les soirées chaudes d’été, la petite fille observait les insectes. « Dans ma rue, il y avait un réverbère et on s’amusait avec des amis à les prendre et à regarder les reflets de la lumière dans leurs carapaces. Ces jeux de lumière ont imprégné ma technique de peinture. Les fourmis toujours affairées et graciles, tandis que les sauterelles, qui parfois envahissaient nos trottoirs, avaient sur le dos une pigmentation qui pouvait faire croire à des numéros ». Tous ces souvenirs ont imprégné la technicité de cette passionnée de dessin et de peinture depuis l’enfance. Suivant toujours des thématiques (musique, écriture, chats, volatiles, mémoire de femme, cathédrale de Rouen…), l’artiste travaille en superposant des couches de peintures et diverses matières telles que le papier de riz, les coquilles d’œufs, les cheveux… « J’adore la matière, je suis toujours en train de ramasser des choses, de mettre de côté en me disant que ça peut me servir. Dès que je débute un tableau, je sais toujours où je vais : j’enduis ma toile de modeling paste puis je dessine et j’ajoute de la matière par collages. Le tout est de nouveau enduit de pâte qui crée de l’épaisseur, je laisse sécher, je vernis et je fais mes jeux de couleurs. Une même toile peut aller parfois jusqu’à 20 couches ! » Les bestioles d’Annie-Claude Ferrando sont à découvrir du 22 mai au 12 juin. 

Espace Nav’Arts 
4, place du Pouget à Évreux-Navarre
Facebook : Espace Nav’Arts



Aurélie Bourgeaux
18/05/2021