Michel Fluteau et Florence Franchet conduiront la liste RN


Quatre listes se présenteront le 20 juin prochain aux élections départementales. Michel Fluteau et Florence Franchet viennent d’annoncer qu’ils briguaient le canton de Saint-André-de-l’Eure pour le Rassemblement National.

Michel Fluteau, chef d’entreprise, et Florence Franchet, professeure, seront entourés de leurs deux suppléants : Philippe Roucourt, retraité, et Catherine Sorin, infirmière. « Je suis né à Épieds et ma famille y réside depuis 4 générations. C’est dire que je connais bien ce canton. J’ai eu envie de m’engager dans le prochain scrutin pour faire enfin bouger les choses » explique le candidat, qui veut « contribuer à améliorer l’offre de soins dans l’Eure, pire département de France en la matière, refuser l’arrivée de migrants et leur prise en charge par le Département, défendre la ruralité en améliorant l’accès des habitants aux services publics ». Les candidats mettent en avant les « rapprochements entre LREM, LR et UDI, en se cachant derrière une étiquette passe-partout », au niveau du Département et du canton. « La seule véritable opposition fiable à Macron et à la gauche, c’est le Rassemblement National » assure Michel Fluteau. Au niveau du canton de Saint-André-de-l’Eure, il pointe notamment « le très mauvais état des routes, les zones blanches au niveau de la téléphonie, la désertification médicale, les bureaux de poste insuffisamment ouverts, l’augmentation des cambriolages et des violences, une taxe d’assainissement perçue alors qu’il n’y a pas de service en face, la mauvaise représentation du canton, oublié dans le département ». Plus généralement, le candidat trouve « inadmissible » qu’il n’y ait pas d’élu Rassemblement National au Département, « un vrai mépris des électeurs alors que ceux du RN sont souvent majoritaires dans les cantons ». Michel Fluteau dit être un « farouche défenseur de la ruralité, qui doit être respectée » et se dit prêt à défendre des traditions comme la pêche, la chasse, les agriculteurs, la plantation d’arbres au bord des routes, le retour aux 90 kilomètres / heure…  « Si nous sommes élus, nous allons travailler pour faire en sorte que ce canton ne soit plus oublié, tout en conservant son caractère rural » ajoutent les candidats.



Louis Lepretre
18/05/2021