Les étudiants s’interrogent sur la laïcité


Dans le cadre du dispositif des cités éducatives, la préfecture d’Eure-et-Loir et l’Éducation Nationale ont mené un projet autour du thème de la laïcité. Un temps d’échange avec des invités nationaux clôturait ce travail.

Les acteurs du projet éducatif sur Dreux et Vernouillet étaient réunis ce mardi 18 mai dans la salle de l’Atelier à spectacle de Vernouillet pour débattre et restituer le travail réalisé en amont dans les établissements scolaires. Françoise Souliman, préfet d’Eure-et-Loir, et Xavier Luquet, sous-préfet de l’arrondissement de Dreux, Evelyne Mège, directrice académique, élèves et enseignants accueillaient Pauline Bebe, première femme rabbin de France, Fouzia Oukazi de religion musulmane, « je ne suis pas imam mais je conduis les prières » et Martine Pretceille, Franc-maçonne : « Je suis aujourd’hui athée mais j’ai été élevée dans la religion catholique ». Les trois invitées sont membres de l’association Les Voix de la Paix dont un des objectifs est de « placer le dialogue entre les religions et les philosophies dans le grand cadre de la laïcité qui est notre loi commune au-dessus de toutes les convictions car c’est la seule chose qui nous permet de vivre ensemble dans toutes nos différences ». « Parler de laïcité n’est jamais simple, la définition de notre République est simple : Liberté, Égalité, Fraternité. Depuis 1905, on n’a pas de définition qui ne soit pas véritablement réductrice. La laïcité ne va pas de soi, elle est et restera un apprentissage. La République ne reconnaît aucun culte et se garde bien d’intervenir dans ces derniers », rappelait Françoise Souliman. Du côté des étudiants, les questions : « Comment êtes-vous parvenue à être rabbin et quels obstacles avez-vous rencontrés ? Pourquoi ne voulez-vous pas vous faire appeler rabbine ? Combien de femmes rabbin compte-t-on en France ? Ou encore, quelle a été la réaction des fidèles face à votre genre et avez-vous déjà reçu des propos sexistes au cours de cérémonies religieuses ? Vous avez expliqué que le soufisme vous a réconciliée avec votre religion, pouvez-vous expliquer pourquoi ? Pourquoi l’Islam passe-t-il pour une religion misogyne ? » Même si des questions sur la laïcité sont arrivées en fin de débat, la majeure partie d’entre-elles portaient sur les religions et l’égalité fille-garçon. Preuve que la laïcité est encore un sujet des plus sensibles.



Annie Duval-Petrix
27/05/2021