Une drouaise aux Jeux Olympiques de Tokyo


La lutteuse Mathilde Rivière s'est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo, qui se dérouleront du 23 juillet au 8 août 2021.

La jeune femme, originaire de Chérisy, a commencé la lutte tardivement, à l'âge de 15 ans, au club l'Olympic Lutte de Dreux. « J'ai débuté la pratique en loisirs, même si mon père est entraîneur à Dreux et ma sœur jumelle, l’est aussi aujourd'hui. À mes débuts, je n'avais pas vraiment d'ambition » raconte-t-elle. L'envie est venue au fur et à mesure, avec l'accompagnement de son entraîneur Davy Rousselet, qui l'a emmenée jusqu'en sélection pour intégrer l'équipe de France en 2015 dans la catégorie -57 kg. Agent de service hospitalier à l'hôpital de Houdan, Mathilde a pris la décision d'arrêter son travail et de se consacrer entièrement à la lutte. À partir de ce moment-là ses entraînements ne se passent plus seulement à Dreux, mais aussi à l'INSEP, l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance. Mathilde remporte alors quatre fois le titre de championne de France, en 2016, 2017, 2019 et 2020. Également une médaille de bronze au championnat d'Europe de 2017 en Serbie et la même année, elle obtient la cinquième place au championnat du monde à Paris. Un beau palmarès que la jeune femme n'aurait pas espéré quelques années auparavant. « J'ai toujours été déterminée, je m'entraînais pour gagner » déclare-t-elle. Une détermination qui a été mise à rude épreuve pendant quatre mois avec un arrêt forcé, dû à un œdème osseux au niveau du dos. « J'ai cessé tous mes entraînements en fin d'année dernière, j'avais le dos bloqué, je ne pouvais plus rien faire. Je ne savais même pas si j'allais pouvoir continuer à lutter. J'ai pris le temps qu'il fallait pour me soigner, j'ai encore quelques douleurs mais je me sens bien et mon objectif aujourd'hui est de ramener une médaille » raconte-t-elle. Mathilde est actuellement en stage en Estonie, puis participera à un tournoi et à un stage en Pologne, avant de rejoindre Tokyo à la fin du mois de juillet pour deux jours de compétition. Elle partira pour ses premiers Jeux Olympiques avec une autre championne française, Koumba Larroque, dans la catégorie -68kg. « J'espère que notre participation va motiver les jeunes lutteuses notamment celles de l'Olympic Lutte Dreux Atlas, qui sera toujours mon club de cœur » conclut Mathilde.



Charlyne Didelot
27/05/2021