Lutte Ouvrière : Faire entendre le camp des travailleurs


Vincent Chevrolier, professeur des écoles, est la tête de section départementale de la liste menée par Farida Megdoud Faire entendre le camp des travailleurs de Lutte Ouvrière.

« Notre programme est dans la continuité de la campagne pour les départementales. Faire entendre le camp des travailleurs est notre programme régional. Nous ne faisons pas de promesses. Nous ne faisons pas semblant de croire qu’on va diriger la Région. On veut permettre aux gens qui se sentent dans le camp des travailleurs, ceux qu’on applaudissait pendant la crise du Covid, ceux qui faisaient tourner la société quand c’était la panique et ceux qui prennent les coups aujourd’hui », détaille Adrien Denis, l’un des colistiers drouais de Lutte Ouvrière, candidat aux élections régionales. Selon lui, son parti exprime « les intérêts et la conscience de cette majorité de la population que sont les travailleurs. Face à toutes ces candidatures qui font un catalogue de promesses, nous allons insister sur le fait qu’il y a deux pôles dans la société : celui de la bourgeoisie, des financiers, des grands patrons, des actionnaires avec un plan de relance de 100 milliards d’euros qui va leur être versé alors même que certains licencient en ce moment tout en ayant fait 39 milliards de bénéfices. De l’autre côté, la majorité de la population, ceux qui sont au chômage, qui travaillent pour un salaire de misère et qui vont se prendre de plein fouet la réforme des retraites et pourtant ce sont ceux-là qui font tourner la société, ceux qui se sont démenés dans les hôpitaux pour empêcher les gens de mourir, qui ont fait tourner les caisses des supermarchés, les routiers... ». Le candidat se veut la voix des gens que la société ne veut pas entendre. Il rappelle que son parti des travailleurs d’Arlette Laguiller, conduit par Nathalie Arthaud, mène une campagne de terrain. « On ne changera pas la société sans regrouper des militants de la cause communiste. Un parti révolutionnaire n'existera pas sans un tel réseau de militants et de sympathisants profondément implanté au sein même du monde du travail. C'est ce réseau que nous essayons de construire », rappelle Adrien Denis.



Annie Duval-Petrix
09/06/2021