Olivier Marleix soutient les binômes LR de sa circonscription


Olivier Marleix, député LR de Dreux, a officialisé son soutien aux quatre binômes du parti Les Républicains engagés dans les élections départementales.

Alors que deux binômes de la droite drouaise avaient reçu la visite de Claude Térouinard, président sortant du Conseil départemental, la quasi-totalité des autres binômes (LR) candidats aux élections départementales sur la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir se sont retrouvés, jeudi 27 mai, autour d’Olivier Marleix. Le député est venu marquer son soutien à leurs candidatures. Étaient présents, Evelyne Lefebvre et Francis Pecquenard du canton d’Anet, Evelyne Delaplace et Christophe Le Dorven du canton de Dreux 1, Sylvie Honneur-Bûcher et Jacques Lemare du canton de Dreux 2, Christelle Minard sur le canton de Saint-Lubin-des-Joncherets a été présente mais son binôme Xavier Nicolas était excusé. « Je suis là pour manifester mon soutien et mon engagement aux quatre binômes. Le point commun de ces candidats est qu’ils sont tous disponibles pour nos concitoyens. Ils le prouvent par leur encrage comme élus locaux. Ils ont aussi un vrai savoir-faire pour notre territoire », a souligné Olivier Marleix assurant que les électeurs savent ce que les élus sortants ont fait comme travail. « C’est le cas du dossier du très haut débit qu’a porté Jacques Lemare et qui fera que l’année prochaine nous serons 100 % fibrés sur notre territoire ». Selon le député drouais, les binômes de droite qu’il soutient se distinguent également par leur intégrité. Quant à la multiplicité des candidatures à droite sur les cantons de Dreux 1 et Dreux 2, Olivier Marleix s’est dit « regretter cette division. Elle n’avait pas lieu d’être car il y a un vrai enjeu. Il faut s’attendre à ce que le RN fasse des scores très élevés comme il l’a fait la dernière fois. Ce qui veut dire que les qualifications au second tour vont être très difficiles et il n’y aura pas de triangulaires. Sur les deux cantons de Dreux, j’appelle au vote utile derrière les candidats sortants. On ne peut pas se payer le luxe de prendre le risque d’une victoire d’élus du RN ».



Annie Duval-Petrix
09/06/2021