Fortes perturbations sur les ondes de RTV


L’assemblée générale de la radio associative locale RTV s’est déroulée samedi 5 juin à la salle communale de Chérisy. Le président a annoncé des mauvaises nouvelles pour l’avenir.

Après l’approbation des comptes-rendus de l’exercice 2019, Éric Madelon, président de l’association, a présenté son rapport moral de l’année 2020 : « Avant cette année particulière, notre radio fonctionnait bien grâce au soutien financier du Conseil départemental, de l’Agglo du Pays de Dreux, de la mairie de Dreux, de Vernouillet et de quelques autres mairies de l’agglomération. Dix ans après mon élection à la présidence de RTV, nous avons largement dépassé, pour ne pas dire explosé, tous nos objectifs en zone de couverture et de qualité d’écoute de nos programmes », rappelle-t-il. Le responsable a rappelé, par ailleurs, la réalité quotidienne du monde de la radio en France. Un univers très concurrentiel et commercial vivant de la publicité pour les radios privées et appartenant à des groupes ayant des budgets conséquents. « Quand on connaît le coût réel d’une radio, nous, avec un nano budget, nous avons transformé cette radio moribonde avec une image détestable en une vraie radio qui propose une offre complémentaire sur le marché de la radio ». Dans un long développement, Éric Madelon a insisté sur la présence de RTV aux côtés des élus locaux en leur donnant la parole sur les sujets politiques, économiques, culturels et sociaux de l’agglomération drouaise. « 2020, nous a obligés à nous dépasser et repenser notre stratégie en fonction d’éléments extérieurs à notre volonté. En effet, depuis la publication des résultats des élections municipales de Dreux, la donne a changé. En plein mois d’août, j’étais convoqué au bureau du maire qui m’avait expliqué qu’il voulait investir dans la radio et la déplacer en cœur de ville à condition que je quitte la présidence de la radio et auparavant changer les programmes de la station avec des interviews des commerçants, des élus locaux, en mettant de la musique urbaine et accueillir des jeunes en direct ». La dégradation des relations entre Éric Madelon et Pierre-Frédéric Billet, selon le président de RTV, s’est poursuivie avec l’adjointe à la culture qui lui a tenu le même discours : « La mairie de Dreux nous a supprimés une subvention annuelle de 5040 €, le président du Conseil départemental nous a envoyés une notification de subvention à zéro euro et l’agglomération ne nous donne aucune nouvelle au sujet de sa contribution annuelle ». Ainsi, pour l’année 2021, Éric Madelon demande que la bonne gestion des comptes soit encore plus rigoureuse pour affronter ces perturbations. Côté budgétaire, le commissaire aux comptes a rappelé que les recettes de RTV sont de deux natures : des subventions et publicitaires. « Pour ce qui est des recettes publicitaires, RTV en a eu moins que l’année dernière. Elles montent à 4.700 € et 23.000 € de subventions. Cela dit, l’année dernière, on avait un résultat excédentaire de 11.500 € et cette année, nous avons un excédent de 2.664 €. Les frais du personnel ont baissé d’environ 13.500 €, ce qui a permis des économies dans le budget ». À la fin de l’assemblée générale, Damien Stepho, maire de Vernouillet, a pris la parole : « nous allons travailler sur l’avenir de la radio pour voir s’il se dessine à Dreux. Nous sommes pour une culture sans frontière et c’est comme cela qu’on s’enrichit davantage. Nous avons un projet de développement de l’Atelier à spectacle et on verra si c’est possible de permettre à RTV de se projeter dans cet environnement ».



Annie Duval-Petrix
09/06/2021