Le conventionnement pour vivre son engagement autrement


Dans l’Eure, quelques 2000 femmes et hommes sapeurs-pompiers volontaires vivent un engagement quotidien au service des autres, en parallèle de leur métier ou de leurs études. Les employeurs de ces derniers sont tout autant engagés. 

Afin de faciliter cet engagement, le SDIS propose de signer une convention pour que l’entreprise ou la collectivité bénéficie d’avantages en contrepartie de la disponibilité octroyée à son salarié SPV. En l’espace de 10 ans, 300 conventions ont été signées dans l’Eure. « Nous avons 54 conventions annuelles actives, 30 pour des sociétés privées contre 24 dans le public » précise le lieutenant Maxime Forget, chef du service développement et promotion du volontariat. S’adaptant au cas par cas, les conventions peuvent également être « ponctuelles » et permettre au SPV de suivre ses formations sur son temps professionnel. Accord formalisé entre l’employeur, le SDIS et l’employé, le conventionnement notifie à quel moment l’employeur accepte que son employé effectue son activité de SPV sur son temps de travail. « Soit le SPV travaille à proximité du centre de secours et il peut partir en intervention plus facilement en fonction des contraintes fixées par l’employeur, soit son lieu de travail est trop éloigné de la caserne et il peut bénéficier d’un retard à l’embauche et d’une formation programmée ». Au-delà de l’engagement citoyen dont fait preuve l’employeur du SPV, la convention lui offre la possibilité de percevoir à la place du sapeur-pompier volontaire, l’indemnité horaire de celui-ci en cas de maintien de sa rémunération et des avantages y afférents durant son absence au travail. L’employeur conventionné peut aussi bénéficier d’un abattement jusqu’à 10 % de son assurance dommages incendie. « Les employeurs perçoivent un abattement d’impôts sur les sociétés équivalent à 60 % de la rémunération du SPV durant ses activités opérationnelles ». Vraie plus-value dans leur établissement, la présence d’un SPV rassure. Formé aux gestes de premiers secours, expert en matière de prévention à l’incendie, celui-ci fait preuve d’esprit d’équipe et d’engagement. En vue d’un déploiement du conventionnement, celui-ci est désormais proposé dès la formation initiale des sapeurs-pompiers volontaires. Cette dynamique peut s’avérer être un plus pour l’engagement. « Le conventionnement préserve l’équilibre entre la vie professionnelle, l’engagement et la vie personnelle. Le SPV peut vivre son engagement de manière plus simple et il en sera même sûrement plus reconnaissant et donc plus fidèle envers son employeur ».

volontariat@sdis.fr



Aurélie Bourgeaux
17/06/2021