Christophe Le Dorven prend les rênes de l’Eure-et-Loir


Claude Térouinard, président sortant du Conseil départemental d’Eure-et-Loir, s’attendait à être renouvelé dans son poste pour un nouveau mandat de six ans. Mais voilà, le drouais Christophe Le Dorven a fait démentir tous les pronostics et s’est emparé de la tête de l’exécutif eurélien. 

Jeudi 1er juillet, une surprise de taille attendait les 30 conseillers départementaux fraîchement élus, au lendemain du second tour des élections des 20 et 27 juin dernier. Ce jour-là, l’assemblée départementale se réunissait pour procéder à l’élection du président, des vice-présidents et des commissions. Une seule certitude dominait le climat de ce scrutin, le renouvellement du président sortant, Claude Térouinard, 84 ans, élu sur le canton de Brou et chef de file de la liste Territoires d’Eure-et-Loir. Mais rien ne s’est passé comme prévu. Au moment du vote pour le poste du président, dans une assemblée 100 % à droite, un coup de tonnerre a grondé dans l’hémicycle eurélien. Le drouais Christophe Le Dorven est sorti du bois en proposant sa candidature. L’élu LR sur le canton de Dreux 1 fait partie de la liste Union pour les Euréliens. À 43 ans, dès le premier tour, Christophe Le Dorven crée la surprise et l’emporte avec 16 voix contre 14.
Cette élection a fait parler d’elle très rapidement partout dans le Département. Et pour cause, Claude Térouinard avait vu l’élection ou la réélection des huit binômes sur les onze qui le soutenaient au mandat précédent. Ainsi, mathématiquement, le président croyait qu’aucune voix ne manquerait à l’appel du scrutin indirect au poste du premier magistrat du Département. Seulement, le secteur du Drouais vivait une crise sur ces deux cantons, Dreux 1 et Dreux 2. Face aux binômes de Christophe Le Dorven et de Jacques Lemare, tous deux sortants et soutenus par le député LR Olivier Marleix, deux adjoints au maire de Dreux, Pierre-Frédéric Billet, ont croisé le fer avec les titulaires. Il s’agit des adjoints Josette Philippe et Jean-Michel Poisson. Tout cela dans un climat de désaccord et de fortes oppositions dans lequel les nouveaux binômes devaient « évincer » les binômes sortants. Ensuite, ce qui s’est passé, pour que Christophe Le Dorven prenne le leadership en Eure-et-Loir, relève des négociations secrètes et tractations entre les élus. Ainsi tout le monde attendait Jacques Lemare à un poste de vice-président mais ce dernier a préféré le mettre sur la table des négociations pour renforcer la majorité du nouveau président. À la fin de la séance le conseiller chartrain Rémi Martial a critiqué durement « ceux qui ont trahis » en citant des formules de Molière, Christophe Le Dorven a appelé à l’unité et au rassemblement en se déclarant « le président de tous les territoires d’Eure-et-Loir ».



Annie Duval-Petrix
08/07/2021