Les métalliers ont encore frappé !


Tous les deux ans, l’Union des Métalliers organise un concours national à destination des établissements publics et privés. Cahier des charges à l’appui, les lycéens professionnels et techniques en section métallerie doivent réaliser une œuvre en métal, évaluée en fonction de sa qualité technique, esthétique et de la qualité de ses finitions.

Au lycée Augustin Hébert, c’est une tradition de relever ce défi. En 2018, ils avaient brillé par leur performance avec leur fameuse Poule Métal Jacket qui avait remporté le premier prix du concours. Depuis un an et demi avec une pause pour cause de crise sanitaire, les étudiants en Terminale CAP Serrurier-Métallier ont planché sur une nouvelle thématique « Monuments détournés ». « Les élèves ont proposé une statue de la Liberté énorme mangeant un hamburger » indique Stéphane Bénard, enseignant en métallerie. « On l’a réalisée en maquette papier mais l’idée était trop compliquée à mettre en œuvre. Notre choix s’est donc porté sur le Mont-Saint-Michel que l’on a retourné puis détourné ».
La Normandie étant l’autre pays du fromage, les jeunes métalliers ont décidé de transformer les fondations du Mont-Saint-Michel en plateau de fromages. « Une arène a été aussi détournée en un Livarot, on y a ajouté une bouteille de vin et une grappe de raisin qui est une belle performance visuelle au vu du nombre de coups de marteau administrés ». Parmi les exigences de l’Union des Métalliers, le poids et la taille de la réalisation, à savoir 80 cm3 pour 80 kg. Les jeunes ayant la possibilité de mélanger les corps de métier, le plateau a donc été créé en bois avec des figures de Lichtenberg. L’électricité a été intégrée à l’intérieur du Mont-Saint-Michel grâce à des guirlandes lumineuses. Afin de glaner des points supplémentaires, les élèves ont rédigé un scénario sur la réalisation de l’ouvrage puis tourné un film sur fond d’humour. Achevée, l’œuvre intitulée « On va en FER tout un fromage » a été expédiée à la capitale pour sa présentation devant jury. Celle-ci a remporté la troisième place sur une trentaine de participations, prix reçu lors d’une cérémonie le 8 juillet au siège de l’Union des Métalliers à Paris.
« C’est une reconnaissance vis-à-vis des industriels de finir classés mais aussi pour la section » observe l’enseignant. « Les élèves ont reçu un cadeau et un diplôme qu’il faudra inscrire sur le CV ». La rentrée va être bien occupée avec la nouvelle thématique qui vient de tomber « Révolution Spatiale ».



Aurélie Bourgeaux
01/09/2021