C’est la rentrée au Tangram !


Éclectisme et hétérogénéité signent la programmation de rentrée du Tangram. Les créations tout comme le répertoire classique auront leur place, du jazz à la musique classique et la parité toujours omniprésente… 

Cette nouvelle saison « enjambera le gouffre laissé par une année marquée par la pandémie et l’enfermement pour se tourner vers les autres et le monde ». Afin d’ouvrir la saison, rien de tel que d’accueillir Véronique Sanson au Cadran le 14 septembre. À l’occasion des Journées du Matrimoine, du 17 au 19 septembre, la programmation sera presque exclusivement dédiée aux femmes. « Nous réhabilitons la notion de matrimoine pour rendre hommage aux femmes et à l’héritage matrimonial qui a marqué notre humanité » précise Valérie Baran, directrice du Tangram. En ouverture, la chanteuse Yseult se produira le 17 septembre au Cadran. Entière gratuité pour la suite du week-end, et dès le samedi le Théâtre Legendre accueillera une pièce de Laetitia Ajanohun « Il y a assurément de l’indicible » puis de la danse avec « Portraits in red » de la chorégraphe kenyane Wanjiru Kamuyu. Le dimanche 19 septembre à 16h, le film « Les Bad Girls des musiques arabes » de Jacqueline Caux sera projeté au Théâtre Legendre. « Elle nous présente des portraits de femmes arabes qui ont su du VIIIème siècle à nos jours, faire entendre leur musique » précise Valérie Baran. Suivront un concert de musique syrienne de Waed Bouhassoun, puis une projection de « La Belladone de la tristesse », film d’animation japonais à destination d’un public adulte. Il sera possible également d’assister à des concerts le samedi 18 septembre et de découvrir Gisacum sous un nouveau jour à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine. Le site archéologique accueillera au cœur de la palestre et des thermes la chanteuse Adélys, l’auteur-compositeur Clément Mirguet, le groupe rock Animal Triste avec la chanteuse Agathe en première partie. La Scène Nationale ouvrira sur un spectacle familial et grand public « Le Cirque Invisible » avec le duo Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée les 24 et 25 septembre. « C’est un spectacle vivant, un grand moment de poésie qui tourne depuis 30 ans, qui reste puissant et beau ». Le 30 septembre et le 1er octobre, c’est une création qui naîtra en direct, une adaptation du texte littéraire de Gérard Mordillat « Les vivants et les morts » pour le théâtre avec des chansons de François Morel. Le mois de septembre lance une saison haute en couleurs, prémices d’une programmation aux petits oignons.

Achetez vos places dès à présent et 24h/24 en ligne sur www.letangram.com

Crédit photo : Thibault Theodore 



Aurélie Bourgeaux
01/09/2021