Le maire de Dreux dévoile ses priorités


Le sujet majeur de la rentrée drouaise reste la transformation de l’ancien Sanatorium en résidences de qualité, avec un hôtel haut de gamme. D’autres projets sont à l’étude dont une résidence senior et la réhabilitation des Bâtes et l’attractivité du centre-ville.

L’ancien Sanatorium des Bas-Buissons posait problème depuis longtemps. « Trois promoteurs (Histoire et patrimoine, Kibana et Alderan) ont été retenus pour ce projet d’un montant de 100 M€. Il comprend la réhabilitation des bâtiments, saccagés et envahis par les ronces, pour la création de logements de standing et un hôtel haut de gamme. Les bâtiments ne seront pas démolis car ils sont classés. C’est une chance extraordinaire pour Dreux », explique Pierre-Frédéric Billet. Les logements seront dotés de jardins privés et la construction d’un pôle culturel et artisanal et d’espaces vert publics est prévue » Si le Conseil municipal extraordinaire du 9 septembre valide le projet, la vente officielle du site aux promoteurs sera validée dès le 1er octobre. Le programme doit générer 200 emplois, selon le maire. Les travaux devraient débuter en 2023. Dans le quartier des Bâtes et de la Tabellionne, avec la ville de Vernouillet, dans le cadre du NPNRU (Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain), les travaux vont s’accélérer, des services publics seront installés à la place de l’ancien immeuble bioclimatique. Une place, une école de 25 classes, une bibliothèque, la mairie de quartier, une halte-garderie y seront implantés. La ville investit 28 M€ sur les 148 M€ du projet NPNRU. À la place de l’école actuelle sera installée la cuisine centrale, avec un budget de 11M€. Elle confectionnera environ 5000 repas par jour pour Dreux et les communes de l’agglomération. D’autre travaux sont prévus en 2021, rue Pablo-Neruda, l’aménagement des parvis Viollette-Courtois et du collège Louis-Armand ainsi que la rue Constantin-Gauthier. Au cabinet médical, deux nouveaux soignants arrivent. Deux postes sont ouverts pour des médecins généralistes. « Au parc des Bâtes, nous avons en projet une résidence seniors. Ce sont quelques maisons pour personnes valides. Des logements seront réservés à des personnes moins dépendantes avec des services. Une consultation est prévue le 16 septembre à 18 heures salle Médicis », indique le maire. Les comités Proximum seront relancés en octobre. Ce sont des sortes de conseils de quartiers où les gens peuvent participer aux décisions qui les intéressent sur les projets de leurs quartiers. Chaque comité Proximum sera doté d’un budget propre. « Notre priorité sera de rendre le centre-ville plus attractif. Nous allons consacrer un budget de 25 M€ pour des projets de dévoilement de certains bras de la Blaise, entre autres. On a oublié pendant des décennies la présence de l’eau dans la ville. L’eau est une grande chance. Elle crée une ambiance. Les études sont lancées (150.000 €), en étroite collaboration avec les organismes comme l’Agence de l’eau. Deux zones me tiennent à cœur : le Quai aux arbres et le square de la République. Les premiers travaux, au quai aux arbres sont espérés fin 2022. L’aménagement de la place Rotrou devrait s’achever à Noël, avec des modifications « prenant en compte les remarques des Drouais ». Le maire a insisté sur la sécurisation du centre-ville afin que les drouais puissent s’y promener en famille. Pierre-Frédéric Billet a évoqué le commerce : « nous avons moins de 5 % de vacances dans les commerces des rues du Centre-ville. Nous créons une foncière avec la banque des territoires pour maîtriser le périmètre de l’Action Cœur de ville et les bâtiments qui nous intéressent. Nous avons racheté Eram qui accueillera une épicerie fine. Dans la rue Saint-Pierre, nous souhaiterions voir s’installer une poissonnerie ». Un cabinet dentaire devrait voir le jour dans une partie des locaux de l’ex-grande surface de la Grande Rue.



Annie Duval-Petrix
07/09/2021