Grâce au jardin : un projet pour la terre et les hommes


L'association Grâce au jardin a été créée par un collectif d'Euréliens, réunis autour de Jean-Marie Lioult, bien connu en tant que curé de la paroisse Saint-Étienne-en-Drouais. 

« Ce projet est né dans ma tête au cours du premier confinement » annonce Jean-Marie Lioult. Un projet qui a pour vocation de rassembler les hommes autour de la terre. Soutenue par la commune de Tremblay-les-Villages et l'Agglo du Pays de Dreux, l'association a pour objectif de créer 4 jardins sur un grand site de 7 hectares, situé entre Chartres et Dreux, sur le hameau Les Chaises à Tremblay-les-Villages. « Nous avons présenté notre projet à l'association d'insertion GRACES et aux Restos du Cœur, qui se joignent à nous pour cette belle aventure » raconte Jean-Marie Lioult. Au cœur de ce projet, cultiver et faire pousser des légumes en prenant soin de la terre et en redécouvrant l’incroyable richesse du vivant, mais aussi prendre soin des femmes et des hommes en offrant un parcours de formation et d’insertion qui remobilise, développe l’estime de soi et permet de développer ses compétences en adéquation avec ses besoins et ceux du territoire. « Les 4 jardins accueilleront des personnes en insertion, des bénévoles, des personnes désireuses de se former et des étudiants en lien avec le Lycée Agricole de Nermont » explique Jean-Marie Lioult. Quels sont les 4 jardins du projet ? Le jardin expérimental, géré directement par l'association, avec la collaboration du lycée agricole de Nermont et de bénévoles. Ce jardin comprendra une forêt comestible. « Le jardin et la forêt seront des lieux d'expérimentation, de partage et de transmission où tout le monde pourra venir apprendre » précise Jean-Marie Lioult. Le jardin de proximité sera, lui, cultivé par des bénévoles des Restos du Cœur, ainsi les fruits et les légumes récoltés seront dédiés à un centre de distribution de l'association. La ferme d'insertion sera, quant à elle, gérée par l'association GRACES de Dreux et donnera un emploi-tremplin à une dizaine de personnes en insertion. Enfin 1 hectare et une serre seront dans l'espace test, mis à la disposition d'un jeune maraîcher pour lui permettre de s'essayer à son métier. Des jardins diversifiés avec des objectifs bien précis qui devraient être opérationnels d'ici 2024. Suivez l'avancée du projet sur la page Facebook et sur le site internet. « L’association Grâce au jardin fonctionne grâce à ses bénévoles qui apportent soutien, conseil ou coup de main. Pour créer un jardin, on a besoin de tous les talents, de la tête et des jambes, et surtout des mains ! Mais pas besoin d’avoir la main verte pour nous rejoindre ! » conclue Jean-Marie Lioult. Il est possible de faire un don pour soutenir l’association. 

www.grace-au-jardin.fr
Facebook : Grâce au jardin



Charlyne Didelot
23/09/2021