Trois jeunes étrangères en immersion linguistique


Partir étudier à l’étranger parmi 50 pays sélectionnés grâce à l’association ASF Vivre Sans Frontière, c’est l’aventure choisie par Nora, 16 ans, lettone, Greta et Alina, 17 ans, italienne et finlandaise.
 
Hébergées par des familles d’accueil euroises, elles poursuivent leur scolarité dans trois établissements ébroïciens, Modeste Leroy, Senghor et Aristide Briand. Comme elles, ce sont 12 000 jeunes qui partent chaque année à la rencontre d’une autre culture avec AFS, 250 en France en 2021 et 15 dans l’Eure et la Seine-Maritime. Arrivées depuis le 3 septembre à Évreux, il a fallu tout d’abord faire connaissance avec la famille française, faire sa rentrée au lycée et se familiariser avec les transports. Ce qui n’est pas une mince affaire quand on ne maîtrise pas la langue de la terre d’accueil… En Lettonie, Nora vit à 15 minutes de Riga. Cette grande blonde aux yeux bleus est déjà bien intégrée dans sa nouvelle famille malgré des bagages en français assez minces. Après un stage de deux mois pour étudier le français, elle est accueillie chez Anaïs et Cédric à La Garancière, parents de Jade, 6 ans et Léandro 3 ans jusqu’au 3 juillet 2022. En l’espace de quelques jours, elle est déjà considérée comme la troisième enfant avec une famille d’accueil aux petits soins. Première expérience avec AFS pour le couple, les rapports humains et la découverte culturelle sont au cœur des préoccupations. « Quand on a vu l’annonce d’AFS recherchant des familles d’accueil, on s’est proposés ». En aucun cas fruit d’un choix hasardeux, jeunes et familles sont associés minutieusement en fonction des profils et des modes de vie. « Nous avons eu le coup de cœur pour Nora, elle aime les enfants, les animaux et a un côté artistique très développé ». Inscrite à des cours de guitare, Nora pourra poursuivre son apprentissage musical bien qu’elle joue déjà de la basse, du piano et du violon alto. Selon elle, le choix s’est porté sur la France pour apprendre la langue, découvrir le pays, la culture française et rencontrer du monde. Pour les trois jeunes, le dépaysement tient principalement du système scolaire français. « Je suis très fatiguée, j’ai cours de 8h à 18h, même le samedi matin » explique Alina. Avis que partagent ses deux comparses. « L’été, on a trois mois de vacances, et en semaine, on commence tôt mais on finit en début d’après-midi » poursuivent Nora et Greta.
 
Accueillie par Angélique et Marc, parents de deux filles de 2 et 7 ans, Greta vit sa première expérience de séjour loin de sa terre natale, proche de Milan. Disposant d’un niveau de français très correct, la jeune fille apprécie déjà son séjour et trouve les français « très gentils et disponibles ». En effet, Angélique et Marc annoncent avoir « une troisième fille pendant un an » et que « c’est bien pour les filles qui ont trouvé en Greta une grande sœur ». En quelques jours, la famille a déjà emmené la jeune italienne visiter Deauville, Trouville et projette de se rendre au Mont-Saint-Michel. Pour Alina, découvrir la France, c’est aussi porter des chaussons, passer du temps à table en famille, s’habituer à manger à la cantine et s’acclimater à un système scolaire où les ordinateurs sont quasi inexistants. « On passe notre temps à écrire sur des feuilles ! ». Sarah Lelaidier est la famille d’accueil d’Alina mais également présidente de l’association locale AFS Vivre sans frontière dans l’Eure et la Seine-Maritime. Cette maman de quatre enfants a rencontré l’association lors de portes ouvertes dans un lycée. À la suite de cela, sa fille aînée a déjà séjourné aux États-Unis grâce à AFS. « L’avantage d’AFS, c’est que l’on n’a pas besoin d’avoir passé le bac pour partir à l’étranger ». AFS est une organisation internationale qui existe sous sa forme actuelle depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. « L’idée de départ est que pour ne pas se faire la guerre, il faut se comprendre et donc se connaître ». L’association est devenue depuis une organisation novatrice d’échange scolaire qui aide à construire un monde plus pacifique en encourageant les jeunes à devenir des citoyens du monde.
 
Facebook et Instagram : AFS Normandie Boucles de Seine 


Aurélie Bourgeaux
29/09/2021