L’aménagement de la gare, au cœur du conseil communautaire


Les délégués communautaires se sont réunis mardi 28 septembre à la Halle des Expositions d’Evreux. Le projet d’aménagement de la gare a occupé une bonne partie des débats. Le budget prévisionnel s’élève à près de 11 millions d’euros.

Les élus de l’Agglomération Évreux, Portes de Normandie ont voté à l’unanimité le Projet Alimentaire Territorial (PAT). L’ambition est de fédérer les différents acteurs du territoire autour de l’enjeu central de l’alimentation, contribuant à la prise en compte des problématiques sociales, environnementales, économiques et de santé. Le PAT permet de structurer les filières de production locales, les filières de distribution, de développer l’aide sociale par l’alimentation, de sensibiliser et communiquer vers tous les publics. « C’est un plan qui se décline de façon très pragmatique sur notre territoire » a souligné Guy Lefrand, président de l’EPN. « C’est en effet nécessaire pour notre intercommunalité mais le dispositif existe depuis 2014 et il était grandement temps que nous adhérions » a fait observer Isabelle Collin, conseillère d’opposition. L’aménagement du pôle gare a été présenté aux élus sous forme de fiches « actions ». « C’est évidemment un sujet majeur, dans un secteur stratégique pour la ville. Il va notamment permettre de poursuivre le réaménagement du cœur d’agglomération, de créer une véritable entrée de ville par sa gare, et de renforcer l’attractivité économique, culturelle et résidentielle de ce quartier » a précisé le président de l’EPN. La présentation des fiches « actions » ont permis de visualiser les bases de ce projet d’envergure. Il prévoit notamment le réaménagement de l’ensemble des parvis et des abords de la gare, à la fois sur le côté nord du faisceau ferroviaire, mais également au sud. La passerelle située dans l’axe de la rue Jean Jaurès sera élargie, afin d’améliorer la circulation entre le centre-ville et le plateau sud d’Evreux, notamment pour les personnes en situation de handicap, ainsi que pour les déplacements doux. Le projet prévoit une réduction de l’emprise des véhicules automobiles. 33 places de stationnement quartier seront conservés et un parking de courte durée de 40 places permettra de proposer une offre spécifique aux personnes venant chercher un voyageur. Une réorganisation des stationnements et des déplacements des bus, au plus près des trains, figure également sur les fiches. La création d’un lieu dédié à toutes les mobilités, le débordement du jardin botanique vers la gare, la réalisation d’un espace dédié aux jeunes, complètent ce panel d’aménagements. « C’est un lieu qui doit être emblématique pour notre Agglomération » a insisté Guy Lefrand. Un sentiment partagé par Guillaume Rouger, conseiller municipal d’opposition. « Il était temps de lancer ce projet, d’autant qu’un large consensus existe sur ce sujet. Cette gare était assez indigne et un voyageur qui arrive aujourd’hui à la gare a juste envie de repartir. Il fallait lancer ce projet » a lancé le conseiller, qui souhaiterait qu’une commission ad hoc soit constituée pour suivre l’avancée du dossier. « Nous avons tous envie que ce projet prioritaire ne soit pas traité au ralenti. Vos avis nous intéressent et les contributions des uns et des autres peuvent être intéressantes » a assuré Guy Lefrand. Parmi les autres dossiers, les élus ont voté la prolongation d’une année supplémentaire du service de location de vélos. « Nous avons un parc de 237 vélos loués et 80 réservations en attente. Nous sommes désireux de développer encore ce service, mais en étant très vigilants sur la sécurité des déplacements, notamment à Évreux » a précisé Daniel Douard, vice-président en charge des mobilités. Il a également été question du festival Rock in Chair Évreux. Les élus ont voté l’octroi d’une subvention de 30 000 euros (soit un total de 110 000 euros pour 2021), pour combler une partie du déficit, lié notamment à la faible fréquentation du festival en période de Covid. Timour Veyri, conseiller municipal d’opposition, a souhaité sêtre associé à l’avenir, à la préparation d’évènements musicaux ou de festivals « pour éviter que la situation ne se répète ». « Nous avons fait le choix de faire plaisir aux Ébroïciens et de soutenir les artistes dans cette période très compliquée. Nous l’assumons totalement » a conclu le président de l’EPN.



Louis Lepretre
29/09/2021