Olivier Marleix priorise l’hôpital de Dreux


Le député de la deuxième circonscription d’Eure-et-Loir, Olivier Marleix, se bat pour que la reconstruction de l’hôpital de Dreux soit prioritaire.

« J’ai rencontré Laurent Habert, directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Centre-Val de Loire, pour évoquer avec lui le projet de reconstruction de l’hôpital de Dreux envisagé depuis la fin de la mission de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS). Cette dernière était devenue la direction provisoire de l’hôpital de Dreux jusqu’en en 2018 et avait conclu qu’il vaudrait mieux le reconstruire complètement plutôt que d’y injecter des millions pour le rénover ». Olivier Marleix critique les millions d’euros déjà engagés pour faire des travaux de rénovation d’urgence notamment ceux des deux blocs opératoires. « L’hôpital, sous l’autorité de son directeur, Hugo Montamat, et du président du conseil de surveillance, Pierre-Frédéric Billet, maire de Dreux, a lancé des études pour déterminer plusieurs scénarios de projets de reconstruction complète. Il y a une vraie opportunité à ne pas rater, c’est ce qu’on a appelé le Ségur de la santé. Le gouvernement a mis sur la table plusieurs milliards d’euros en France pour rénover des hôpitaux. Nous avons une enveloppe en région Centre-Val de Loire de 280 millions sur l’ensemble des travaux de rénovation et de modernisation de tous les hôpitaux dont deux exigent une réhabilitation ou une reconstruction lourde, Blois et Dreux. » Selon le député de Dreux, rater le Ségur de la santé et les crédits qui sont disponibles obligerait le territoire à attendre 5 ans pour avoir une chance de pouvoir déposer un dossier et avoir des crédits disponibles. « Quand le Président de la République, Emmanuel Macron, est venu à Saint-Rémy-sur-Avre, pour visiter l’entreprise Delpharm, en compagnie des parlementaires élus, présents, nous lui avons parlé de l’hôpital de Dreux et il nous avait donné l’engagement que si l’enveloppe régionale ne suffisait pas, elle serait complétée par une enveloppe nationale ». Depuis, Olivier Marleix a eu quelques inquiétudes sur ce dossier : « elles sont liées au fait que nous sommes dans une mécanique de validation du projet un peu lourde et l’ARS avait exigé de redéfinir un projet médical d’établissement qui soit validé au niveau départemental par le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT). Ceci suppose des discussions un peu compliquées avec les hôpitaux voisins notamment celui de Chartres sur la répartition des services. J’avais une inquiétude que cette mécanique, à terme, ne risque de nous faire rater l’échéancier du Ségur. L’ARS m’a clairement donné l’assurance que ce ne serait pas le cas. Des processus de validation du projet d’établissement et la validation du pré-programme architectural seraient faits dans les délais, d’ici le moment où seront rendus les arbitrages budgétaires sur les différents projets de reconstructions régionaux ».  Enfin, l’élu de la circonscription drouaise rapporte qu’il a eu l’assurance que « les crédits nécessaires pour inscrire la reconstruction de l’hôpital de Dreux existent et que la décision serait officialisée au mois de novembre. Elle serait matérialisée entre l’ARS et l’hôpital d’ici la fin de l’année ».



Annie Duval-Petrix
18/10/2021